Israël en guerre - Jour 141

Rechercher

Heurts lors du blocage d’Ayalon par des manifestants réclamant un accord sur les otages

Les manifestants ont brandi des bannières demandant au parti HaMahane HaMamlahti de conditionner son maintien au gouvernement à un accord avec le Hamas ; la police a dispersé la foule, avec l'aide d'agents de la garde montée

Les famille et les soutiens des otages détenus à Gaza bloquent l'autoroute d'Ayalon de Tel Aviv derrière un slogan "A l'Aide" écrit en lettres flamboyantes, le 3 février 2023. (Autorisation/Groupes de protestation)
Les famille et les soutiens des otages détenus à Gaza bloquent l'autoroute d'Ayalon de Tel Aviv derrière un slogan "A l'Aide" écrit en lettres flamboyantes, le 3 février 2023. (Autorisation/Groupes de protestation)

Les manifestants, avec à leur tête les membres des familles des otages actuellement retenus en captivité dans la bande de Gaza par les groupes terroristes, ont bloqué la principale autoroute de Tel Aviv, samedi soir, réclamant avec force au gouvernement d’accepter un accord avec le Hamas en vue de leur libération.

Le groupe a bloqué par intermittence la circulation sur l’autoroute Ayalon et dans la rue Ibn Gvirol. Il y a eu des échauffourées mineures avec la police et un conducteur s’est aussi heurté aux protestataires.

Les manifestants ont aussi écrit le mot « help » en lettre immenses, avec des bougies, et ils ont brandi des bannières affirmant que la cohésion au sein du gouvernement de coalition ne devait pas être maintenue « au détriment de la vie des otages ».

La police israélienne est intervenue pour repousser de la route les protestataires qui, pour certains, ont appelé de leurs vœux de nouvelles élections.

Des policiers à cheval et d’autres ont été filmés en train de faire reculer les manifestants.

Il n’y aurait pas eu d’arrestation, même si une altercation a opposé un conducteur et certains participants au rassemblement.

Des images montrent ainsi un homme en train de bousculer un manifestant – il s’agirait de Dan Palti, un membre de la famille d’Elad Katzir, qui est retenu en captivité dans la bande de Gaza.

Ce mouvement de protestation organisé à Ayalon a eu lieu parallèlement à un rassemblement officiel en faveur de la libération des captifs qui se tenait Place des Otages, aux abords du musée d’art de Tel Aviv.

Cette manifestation était organisée par le Forum des familles des otages et des portés-disparus, qui pousse le Premier ministre Benjamin Netanyahu à accepter un accord d’échange de prisonniers avec le Hamas. 136 otages israéliens se trouveraient encore à Gaza.

De plus, un autre mouvement de protestation a eu lieu, au même moment, sur la place Habima, à proximité, où les protestataires ont réclamé de nouvelles élections.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.