Hussein Abu Khdeir appelle Israël à détruire la maison des meurtriers
Rechercher

Hussein Abu Khdeir appelle Israël à détruire la maison des meurtriers

« Nous n’acceptions par le verdict, et nous ferons appel à la cour suprême », a déclaré le père de l'ado tué en 2014

Les parents et la sœur de Mohammed Abu Khdeir à la cour du district de Jérusalem pendant le procès pour le meurtre d'Abu Khdeir, le 8 juin 2015. (Crédit : Hadas Parush/Flash90)
Les parents et la sœur de Mohammed Abu Khdeir à la cour du district de Jérusalem pendant le procès pour le meurtre d'Abu Khdeir, le 8 juin 2015. (Crédit : Hadas Parush/Flash90)

Hussein Abu Khdeir a demandé que les maisons des mineurs jugés coupables pour le meurtre brutal de son fils en 2014, Mohammed Abu Khdeir, soient démolies.

« Nous n’acceptons par le verdict [de la cour] pour le mineur, et nous ferons appel à la cour suprême », a-t-il déclaré à la suite de la décision de la cour du district de Jérusalem de condamner à perpétuité un mineur jugé coupable l’année dernière de l’enlèvement et du meurtre d’un adolescent palestinien et un autre mineur à 21 ans pour l’attaque vengeresse morbide de 2014.

« La cour doit ordonner que leurs maisons soient démolies, tout le reste n’est pas assez. Quand un ado de 14 ans tue un juif il est condamné à perpétuité. S’il n’y a ni apartheid, ni racisme, ils devraient aussi le condamner à perpétuité et à la destruction de sa maison. »

Une peine de perpétuité pour un mineur n’a quasiment pas de précédent.

Un autre homme, Yosef Haim Ben-David, 31 ans, a également été jugé coupable pour cette attaque, mais n’a pas encore reçu sa peine, en attendant que la cour considère son affirmation selon laquelle il souffre de maladie mentale et n’était pas responsable de ses actions au moment de l’attaque.

Les deux mineurs devront également payer 30 000 shekels d’amendes pour l’attaque de 2014, pendant laquelle trois hommes avaient enlevé Abu Khdeir et l’avaient battu puis brûlé vivant dans une forêt voisine.

Abu Khdeir avait été enlevé et tué le 1er juillet 2014, deux jours après que l’on ait appris que trois adolescents israéliens qui avaient été enlevés trois semaines plus tôt en Cisjordanie avaient été tués peu de temps après par leurs kidnappeurs palestiniens.

L’assassinat avait été un facteur majeur de déclenchement de la guerre avec Gaza, une semaine après.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...