Il n’y a pas de « bonne » alternative à l’accord sur le nucléaire iranien – Lapid
Rechercher

Il n’y a pas de « bonne » alternative à l’accord sur le nucléaire iranien – Lapid

Au Maroc, le ministre a expliqué qu'Israël était en contact régulier avec les USA et d'autres partenaires pour déterminer comment empêcher l'Iran de développer l'arme atomique

Lazar Berman est le correspondant diplomatique du Times of Israël

Le ministre des Affaires étrangères Yair Lapid s'est exprimé lors d'une cérémonie avec le ministre marocain des Affaires étrangères Nasser Bourita Rabat, le 11 août 2021 (Crédit : Shlomi Amsalem, GPO)
Le ministre des Affaires étrangères Yair Lapid s'est exprimé lors d'une cérémonie avec le ministre marocain des Affaires étrangères Nasser Bourita Rabat, le 11 août 2021 (Crédit : Shlomi Amsalem, GPO)

Le ministre des Affaires étrangères Yair Lapid a expliqué jeudi que, s’il n’était pas un soutien majeur de l’accord sur le nucléaire iranien signé en 2015 – appelé le JCPOA –, il ne voyait pas par ailleurs une meilleure alternative.

« Je ne suis pas un grand défenseur de l’accord. Je pense qu’il n’est pas bon. Mais je l’ai toujours dit et je le dis encore maintenant, je ne vois pas de plan B », a déclaré Lapid dans des propos tenus au cours de son déplacement au Maroc.

Le ministre des Affaires étrangères a indiqué que le monde avait largement présumé qu’il « y aurait un effort visant à conclure l’accord » avant l’arrivée au pouvoir d’Ebrahim Raissi. « La personne qui en a décidé autrement a probablement été le chef suprême Ali Khamenei », a-t-il ajouté.

Lapid a expliqué que l’État juif était en contact régulier avec les États-Unis et d’autres partenaires du monde entier pour déterminer comment empêcher l’Iran de développer son programme atomique.

Il a noté que le nouveau gouvernement qui a été présenté cette semaine par Raissi « facilite l’explication de ce que nous avons à dire au monde… Il apparaît absolument clairement qu’il s’agit d’un État terroriste, contrôlé par un gouvernement terroriste, qui fait un mode de vie du sang et de la mort ».

« Et ici au Maroc également, si vous posez la question, on vous expliquera combien l’Iran est une force déstabilisatrice, un soutien du terrorisme », a poursuivi Lapid.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...