Rechercher

Inculpation du meurtrier de Yoel Lehingahel, poignardé à mort à Kiryat Shmona

Liad Edri, 21 ans, est accusé d'avoir poignardé ce jeune oleh hadash de18 ans, après avoir entendu que "les Thaïlandais battaient les enfants"

Yoel Lehingahel. (Autorisation)
Yoel Lehingahel. (Autorisation)

Un acte d’accusation a été déposé lundi contre Liad Edri, 21 ans, de Kiryat Shmona pour le meurtre de Yoel Lehingahel, 18 ans, le mois dernier.

Selon l’acte d’accusation, déposé par les procureurs du tribunal de district de Nazareth, dans le nord d’Israël, Yoel Lehingahel avait quitté son domicile de Nof Hagalil le 6 octobre pour rendre visite à un ami, à Kiryat Shmona.

Il a assisté à une fête d’anniversaire dans la ville avec sa petite amie, où une bagarre, impliquant plus de 20 adolescents, a éclaté.

À un moment donné, Edri s’est approché de Lehingahel, armé d’un couteau. Il l’a poignardé à l’abdomen et lui a donné de nombreux coups de pied. Selon l’acte d’accusation, Edri, qui n’était pas invité à la fête, est venu après avoir entendu dire par d’autres personnes que « les Thaïlandais battaient les enfants ».

Lehingahel a été transporté d’urgence à l’hôpital Ziv de Safed, où il a succombé à ses blessures.

L’acte d’accusation reproche à Edri d’avoir tenté de convaincre un autre adolescent, impliqué dans l’attaque, de cacher l’arme utilisée pour poignarder Lehingahel.

Selon le rapport d’enquête, la bagarre a éclaté entre Lehingahel et ses amis et d’autres adolescents présents à la fête qui soupçonnaient le défunt de maltraiter sa petite amie.

La police a été dépêchée sur les lieux mais est partie peu après. La bagarre a continué après leur départ, selon l’acte d’accusation.

Une enquête interne de la police a mis en cause la conduite des agents qui sont intervenus, dont l’un est soupçonné d’avoir entravé le cours de l’enquête. Selon le radiodiffuseur public Kan, la fille de l’officier en question avait entretenu une relation avec le principal suspect.

Le chef du district Nord de la police, Shuki Tahauko, a recommandé le limogeage du responsable des forces de l’ordre de Kiryat Shmona, Nir Sasson ; l’adjoint de Sasson a, quant à lui, reçu une réprimande, qui a été inscrite dans son dossier.

Lehingahel avait récemment immigré d’Inde en Israël avec sa famille. Il était membre de la communauté juive Bnei Menashe, originaire d’une région reculée du nord-est de l’Inde.

Un travailleur social, qui avait travaillé avec Lehingahel tout au long de son processus d’intégration et identifié par la Douzième chaîne comme étant Shlomo, a déclaré à la chaîne qu’il s’était « acclimaté de manière étonnante et était aimé de tous ses amis ».

« Il ne s’était jamais disputé ni battu avec qui que ce soit. Il s’est simplement rendu à une fête avec un ami et a été blessé dans des circonstances incroyables. C’est une nouvelle difficile pour nous tous », a ajouté Shlomo.

Michael Horovitz a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...