Fausse alerte à la roquette dans le sud du pays
Rechercher

Fausse alerte à la roquette dans le sud du pays

Alors que la tension monte à la frontière de Gaza, les sacs des résidents proches de l’enclave palestinienne doivent être prêts

Des soldats israéliens le long de la frontière avec la bande de Gaza, près du kibboutz Nahal Oz, le 4 mai 2016. (Crédit : Menahem Kahana/AFP)
Des soldats israéliens le long de la frontière avec la bande de Gaza, près du kibboutz Nahal Oz, le 4 mai 2016. (Crédit : Menahem Kahana/AFP)

Les habitants du sud du pays vivant près de la bande de Gaza ont reçu mardi des instructions pour évacuer leurs domiciles en cas d’urgence, dont un appel à ce que leurs sacs soient prêts, alors que la tension monte le long de la frontière avec Gaza, à la suite des efforts accrus de l’armée israélienne pour découvrir les tunnels transfrontaliers d’attaque du Hamas ces dernières semaines.

Dans une lettre des organisations de réponse travaillant pour le ministère de la Défense, il a été dit aux habitants que « en cas d’urgence, il y a une décision d’évacuer complètement » et il leur a été donné des instructions claires sur où aller pour se mettre en sécurité si besoin.

Il a été dit aux habitants de préparer un sac avec le nécessaire, et dans le cas d’une situation d’urgence, de « verrouiller toutes les portes, de fermer les fenêtres et les volets, d’emporter armes personnelles et animaux de compagnie, avec de la nourriture, et de fermer le gaz », a annoncé mardi la Deuxième chaîne.

En cas d’urgence, ils doivent également déclarer leur départ de leur ville.

Un tunnel allant de Gaza en Israël, vu sur une photo dévoilée par l'armée israélienne le 18 avril 2016. (Crédit : unité des portes-paroles de l'armée israélienne)
Un tunnel allant de Gaza en Israël, vu sur une photo dévoilée par l’armée israélienne le 18 avril 2016. (Crédit : unité des portes-paroles de l’armée israélienne)

Le départ pourra se faire en véhicule privé ou par des bus fournis par les conseils locaux, selon les instructions.

Les résidents des communautés israéliennes proches de la frontière ont demandé à plusieurs reprises que la sécurité et la présence de l’armée soient augmentées dans leurs périmètres, mais l’armée a souligné que le déploiement de troupes régulières le long de la frontière suffisait à garantir la sécurité des civils.

Ce mois-ci, Israël a découvert un autre tunnel d’attaque du Hamas s’enfonçant en territoire israélien depuis la bande de Gaza. C’est le deuxième tunnel de la sorte qui est découvert en un mois.

Le deuxième tunnel, qui sera détruit, était profond de 28 mètres et situé à quelques kilomètres de l’emplacement d’un autre tunnel découvert et détruit le mois dernier, a annoncé l’armée.

Un tunnel terroriste du Hamas découvert par l'armée israélienne sous la frontière entre Gaza et Israël, le 5 mai 2016. (Crédit : Unité de la FID porte-parole)
Un tunnel terroriste du Hamas découvert par l’armée israélienne sous la frontière entre Gaza et Israël, le 5 mai 2016. (Crédit : Unité de la FID porte-parole)

Les troupes israéliennes et les forces du Hamas ont engagé une série d’échanges de tirs dans les jours suivant la découverte, ce qui a menacé de déclencher un autre conflit.

Israël a promis de continuer à agir pour découvrir plus de tunnels mais les autorités maintiennent que l’infrastructure de tunnels du Hamas est loin du réseau solide que l’organisation possédait avant la guerre de 2014 à Gaza, et ne compte qu’un petit nombre de tunnels.

Malgré les efforts actuels pour détruire la menace souterraine, les officiels israéliens ont souligné qu’ils ne pensaient pas qu’il y ait un danger substantiel de nouveau conflit à la frontière de Gaza. Le Hamas a également dit à Israël via l’Egypte qu’il ne cherchait pas l’escalade.

Pendant la guerre de 2014, dite opération Bordure protectrice en Israël, le Hamas a utilisé ses tunnels d’attaques avec des effets dévastateurs un certain nombre de fois pour piéger les soldats israéliens.

L’armée avait annoncé avoir détruit au moins 34 tunnels pendant le conflit de 50 jours.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...