Isolement du Qatar : Trudeau préoccupé par le “financement du terrorisme”
Rechercher

Isolement du Qatar : Trudeau préoccupé par le “financement du terrorisme”

Lors d'un entretien téléphonique avec l'émir, le Premier ministre canadien “a insisté sur l’importance de maintenir le dialogue ouvert entre les parties en conflit”, en pleine crise du Golfe

Le Premier ministre canadien Justin Trudeau. Illustration. (Crédit : Nicholas Kamm/AFP)
Le Premier ministre canadien Justin Trudeau. Illustration. (Crédit : Nicholas Kamm/AFP)

Le Premier ministre canadien Justin Trudeau a fait part mercredi à l’émir du Qatar de sa préoccupation relative au « financement du terrorisme et de l’extrémisme » en appelant les pays du Golfe à « maintenir un dialogue ouvert ».

Lors d’un entretien téléphonique avec le cheikh Tamim ben Hamad Al-Thani, « le Premier ministre a soulevé les préoccupations du Canada relativement au financement du terrorisme et de l’extrémisme, peu importe où ils se produisent », selon le compte-rendu transmis par les services de Justin Trudeau.

L’Arabie saoudite, Bahreïn, les Emirats arabes unis ainsi que l’Egypte imposent depuis début juin au Qatar un isolement en accusant ce riche émirat gazier d’aider des groupes extrémistes.

Justin Trudeau « a insisté sur l’importance de maintenir le dialogue ouvert entre les parties en conflit », ont indiqué ses services.

L'émir du Qatar, le cheikh Tamim Ben Hamad Al-Thani, à Ryad, lors de la visite du président américain Donald Trump, le 21 mai 2017. (Crédit : Mandel Ngan/AFP)
L’émir du Qatar, le cheikh Tamim Ben Hamad Al-Thani, à Ryad, lors de la visite du président américain Donald Trump, le 21 mai 2017. (Crédit : Mandel Ngan/AFP)

Le chef du gouvernement canadien et l’émir qatari « ont discuté des relations bilatérales entre les deux pays et du conflit diplomatique actuel dans la région du Golfe. »

« Les deux dirigeants ont également discuté de la nécessité d’atténuer les tensions actuelles, de limiter les conséquences pour les familles touchées dans la région et de continuer à lutter contre les causes profondes du terrorisme », selon ce compte-rendu de leur entretien.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...