Israël a interdit l’entrée à Ramallah à la chef de la diplomatie indonésienne
Rechercher

Israël a interdit l’entrée à Ramallah à la chef de la diplomatie indonésienne

Retno Marsudi avait prévu de rencontrer le président de l'AP Mahmoud Abbas à Ramallah pour discuter du nouveau consulat indonésien en Cisjordanie

Retno Lestari Priansari Marsudi (Crédit : Wikimedia Commons)
Retno Lestari Priansari Marsudi (Crédit : Wikimedia Commons)

Le ministère palestinien des Affaires étrangères a accusé dimanche Israël d’empêcher son ministre d’entrer dans Ramallah parce que celle-ci n’a pas l’intention de visiter également Jérusalem.

La ministre des Affaires étrangères de la République d’Indonésie, Retno Lestari Priansari Marsudi, devait rencontrer le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas et le ministre des Affaires étrangères palestinien Riyad al-Maliki.

Cependant, le ministère a déclaré dans un communiqué qu’Israël refusait l’entrée de Marsudi parce qu’elle n’aurait pas prolongé son voyage et rencontré des officiels israéliens, selon des médias arabes.

Au lieu de cela, Maliki s’est rendue en Jordanie pour rencontrer Marsudi, a déclaré le ministère, selon l’agence de nouvelles officielle palestinienne Wafa.

« En reconnaissance des liens historiques et uniques entre la Palestine et l’Indonésie et le soutien de ce pays envers le peuple palestinien, al-Malki a voyagé à Amman pour rencontrer son homologue indonésien, » disait la déclaration.

Le ministère des Affaires étrangères d’Israël a refusé de commenter ces allégations.

Le but principal de la visite de Marsudi était d’inaugurer un consulat honoraire et son consul, qui a été nommé par le président indonésien Joko Widodo, comme l’a rapporté le Jakarta Post.

Vendredi, Marsudi a annoncé son intention de se rendre à Ramallah, après un voyage officiel en Jordanie.

Par le passé, Israël a autorisé les diplomates étrangers à rendre visite aux responsables palestiniens sans également rencontrer des officiels israéliens, ce qui fait de ce cas, s’il est avéré, un changement dans le protocole établi.

La décision de bloquer l’entrée de Marsudi à Ramallah survient moins d’une semaine après que l’Indonésie ait tenu la 5ème session extraordinaire du Sommet de la Coopération islamique sur la Palestine et Al-Qods Al-Sharif, qui a débattu du boycott des produits israéliens fabriqués en Cisjordanie.

« Techniquement, la déclaration obligatoire du pays d’origine dans tous les documents de marchandises importées rendrait possible pour l’Indonésie le boycott des produits israéliens », a déclaré Benny Soetrisno, vice-président pour le commerce de la Chambre de commerce et d’industrie indonésienne.

« Cependant, il est également possible pour Israël de faire la même chose pour les produits indonésiens, » a-t-il dit.

L’Indonésie a exporté plus de 100 millions de dollars (387 millions de NIS) de marchandises vers Israël en 2015 et a importé près de 80 millions de dollars (310 millions de NIS) de marchandises en provenance d’Israël, selon le Jakarta Post.

L’Indonésie est le plus grand pays musulman du monde, avec une population de plus de 250 millions de personnes.

Environ 75 % des Indonésiens ont une opinion négative d’Israël, selon un sondage BBC de 2014. L’Indonésie n’a pas de relations diplomatiques officielles avec Israël, bien que les deux pays aient signé des accords commerciaux.

Néanmoins, Jakarta a accueilli la semaine dernière le 5e sommet de l’OCI où les 57 pays membres ont appelé à boycotter les produits des implantations israéliennes. Décision saluée par le président de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas.

Le président de l'Indonésie Joko Widodo (d) serre la main au président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas (g) lors de la clôture du 5e sommet de l'Organisation islamique de la coopération (OCI) sur les territoires palestiniens, le 7 mars 2016 à Jakarta. (Crédit : GARRY LOTULUNG / POOL / AFP)
Le président de l’Indonésie Joko Widodo (d) serre la main au président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas (g) lors de la clôture du 5e sommet de l’Organisation islamique de la coopération (OCI) sur les territoires palestiniens, le 7 mars 2016 à Jakarta. (Crédit : GARRY LOTULUNG / POOL / AFP)
En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...