Israël en guerre - Jour 196

Rechercher

Israël appelle « le monde à agir » après les révélations d’agressions sexuelles d’une ex-otage du Hamas

Le témoignage d'Amit Soussana auprès du New York Times faisait la Une mercredi des quotidiens israéliens

Le porte-parole de l’armée israélienne, le contre-amiral Daniel Hagari, annonçant que, par une terrible méprise, des soldats israéliens ont abattu trois otages qui tentaient d'échapper à leurs ravisseurs terroristes, dans le nord de Gaza, le 15 décembre 2023. (Capture d'écran)
Le porte-parole de l’armée israélienne, le contre-amiral Daniel Hagari, annonçant que, par une terrible méprise, des soldats israéliens ont abattu trois otages qui tentaient d'échapper à leurs ravisseurs terroristes, dans le nord de Gaza, le 15 décembre 2023. (Capture d'écran)

Israël a réagi au plus haut niveau après les révélations d’agressions sexuelles subies par une ex-otage du Hamas pendant sa captivité de 55 jours, le porte-parole de l’armée appelant « le monde à agir » et à faire « tout pour libérer nos otages ».

Amit Soussana, avocate israélienne de 40 ans, a été enlevée à son domicile du kibboutz de Kfar Aza le 7 octobre lors de l’attaque sans précédent du Hamas dans le sud d’Israël.

Dans une longue interview au New York Times qui la présente comme la première Israélienne à parler publiquement des agressions sexuelles subies en captivité, elle donne de nombreux détails sur les violences sexuelles et humiliations subies pendant sa captivité.

Cette interview faisait la Une mercredi des quotidiens israéliens, dont certains lui consacrent plusieurs pages.

« Il s’agit d’un témoignage horrible, c’est un signal d’alarme, un appel au monde à agir, à faire tout ce qui est en son pouvoir et à faire pression sur le Hamas pour qu’il libère nos otages », a déclaré mardi le porte-parole de l’armée israélienne, le contre-amiral Daniel Hagari.

« Amit Soussana parle au nom de toutes les victimes des crimes et agressions sexuelles abjects du Hamas, (…) de toutes les femmes du monde entier », a renchéri le président israélien, Isaac Herzog, sur X.

Amit Soussana a dit avoir été enlevée à son domicile, battue et traînée à Gaza par au moins dix hommes, dont certains armés.

Plusieurs jours après sa captivité, a-t-elle dit, un ravisseur a commencé à lui poser des questions sur sa vie sexuelle. Elle était retenue seule dans la chambre d’un enfant, enchaînée à la cheville gauche.

Vers le 24 octobre, son geôlier, qui se faisait appeler Mouhammad, lui a enlevé cette chaîne et l’a laissée dans une salle de bains.

Plus tard, il l’a traînée, sous la menace d’une arme, dans une pièce, « puis il m’a forcée, avec l’arme pointée sur moi, à commettre un acte sexuel », a ajouté Mme Soussana. Elle a été libérée le 30 novembre.

Environ 250 personnes ont été enlevées le 7 octobre en Israël et 130 d’entre elles sont toujours otages à Gaza, dont 34 sont mortes, selon les autorités israéliennes.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.