Israël aurait confisqué 1 600 commandes en ligne à destination de Gaza
Rechercher

Israël aurait confisqué 1 600 commandes en ligne à destination de Gaza

Des paquets ont été interceptés l'année dernière par crainte d'un potentiel usage militaire

Des facteurs de l'autorité postale israélienne trient le courrier à un bureau de poste à Tel Aviv, le 22 février 2010. (AP Photos/Dan Balilty)
Des facteurs de l'autorité postale israélienne trient le courrier à un bureau de poste à Tel Aviv, le 22 février 2010. (AP Photos/Dan Balilty)

Israël contrôle de plus en plus les paquets envoyés par la poste en direction de la bande de Gaza, à cause du risque que certains articles, qui semblent à première vue inoffensifs, puissent avoir un usage militaire à l’encontre de l’Etat juif, selon un article de samedi.

Le site d’information Ynet a déclaré que 1 600 articles achetés via des sites de commerce en ligne ont été confisqués l’année dernière alors qu’ils partaient pour Gaza.

Ce que l’on appelle des produits à « double usage », qui sont appelés ainsi pour leurs potentielles applications militaires, incluent des drones qui peuvent être utilisés pour collecter des renseignements, des caméras cachées qui peuvent être posées sur la barrière de frontière, des radios encodées, des équipements de plongée, des lasers, des équipements de vision nocturne, des masques, des casques, des antennes, des chaussures de style militaire et d’autres objets.

Les commandes à destination de Gaza sont envoyées en Israël avant d’être transférées vers la bande de Gaza. Les articles suspects sont marqués et inspectés par l’Administration civile, l’organisme qui applique la politique israélienne dans les territoires palestiniens, et tout article à double usage est saisi.

Un image de point de passage d’Erez. (Gili Yaari/Flash90)

« Nous informons le destinataire de son paquet qu’il a été confisqué et qu’il sera détruit, a déclaré la lieutenant en second Sahar Weiss, un officier au point de passage d’Erez, à Ynet. Les Gazaouis dont les colis ont été saisis peuvent faire appel ».

Israël maintient un blocus de la bande de Gaza depuis que le groupe terroriste du Hamas a pris le contrôle du territoire en 2007. L’Etat juif a dit qu’il était nécessaire d’empêcher des armes d’entrer dans Gaza qui pourraient être utilisées dans des attaques contre lui. L’Egypte garde aussi sa frontière avec la bande de Gaza bien fermée. Israël permet régulièrement à des biens filtrés d’entrer dans Gaza à travers son point de passage.

Selon l’accord de cessez-le-feu négocié par des officiels égyptiens et des Nations unies à la suite du violent épisode de violence en mai, Israël doit assouplir certains aspects de son blocus sur la bande de Gaza en échange d’un calme relatif. Israël a récemment permis au Qatar de distribuer des petites aides financières en liquide aux familles pauvres de l’enclave.

Ces 18 derniers mois, les deux camps se sont affrontés à plusieurs reprises – avec des groupes terroristes tirant au hasard des obus de mortier, des roquettes et des missiles vers des villes israéliennes, et Tsahal ripostant avec des frappes aériennes – souvent déclenchés par des incidents moins importants le long de la frontière. Il y a aussi eu des émeutes frontalières hebdomadaires sur la période et des engins incendiaires lancés depuis Gaza qui ont provoqué des centaines incendies dans le sud d’Israël, dévastant des espaces verts, de la vie sauvage et des terres agricoles.

53% des Palestiniens à Gaza vivent dans la pauvreté, selon un rapport des Nations unies de juillet 2018.
80% dépendent de l’aide internationale, selon l’UNRWA, la principale organisation internationale qui fournit des service de soin, d’éducation et d’autre forme d’aide aux réfugiés palestiniens.

Le Hamas, qui a pris le contrôle de Gaza en 2007 du parti du Fatah du président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas, cherche ouvertement à détruire Israël.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...