Israël en guerre - Jour 263

Rechercher
Analyse

Israël-Hamas et Instagram, cocktail explosif pour les célébrités d’Hollywood

Avec "beaucoup à risquer et peu à gagner", les célébrités prennent position depuis le début de la guerre, parfois au péril de leur image de marque

L'application Instagram sur un smartphone, en août 2019. (Crédit : Jenny Kane/AP Photo)
L'application Instagram sur un smartphone, en août 2019. (Crédit : Jenny Kane/AP Photo)

« Free Palestine ! » ou « Je suis aux côtés d’Israël » : sur Instagram, des célébrités hollywoodiennes prennent position depuis le début de la guerre, au péril de leur image de marque, scrutés par des millions d’utilisateurs remontés.

L’actrice israélienne Gal Gadot – connue pour son rôle de Wonder Woman – a affiché sur Instagram son soutien indéfectible à son pays dès le 7 octobre, jour où des terroristes du Hamas ont massacré 1 200 personnes, essentiellement des civils, en Israël, et pris quelque 240 autres en otage, les emmenant dans la bande de Gaza, aidés par des civils gazaouis compllices.

Israël a, dans la foulée, lancé une offensive visant à détruire les capacités militaires et de gouvernance du Hamas, et s’est engagé à éliminer l’ensemble du groupe terroriste qui dirige la bande de Gaza. Il affirme viser toutes les zones où le Hamas opère, tout en cherchant à réduire au maximum les pertes civiles.

« Je suis aux côtés d’Israël, vous devriez l’être aussi », a-t-elle déclaré à ses 109 millions d’abonnés. La comédienne a depuis publié ou partagé régulièrement du contenu demandant le retour des otages civils israéliens détenus par le Hamas, s’attirant l’approbation des uns et les foudres des autres.

« Je suis extrêmement déçu de ta position en faveur du génocide du peuple palestinien », a notamment réagi un utilisateur, parmi des centaines de critiques similaires moins polies.

Le compte Instagram de la mannequin américaine d’origine palestinienne Gigi Hadid (79 millions d’abonnés) a pris une tonalité moins « fashion » ces dernières semaines, mentionnant notamment ce qu’elle a appelé « les mauvais traitements systémiques du peuple palestinien par le gouvernement d’Israël ».

Gigi Hadid arrive à la Victoria’s Secret New York fashion week à Manhattan, à New York City, le 6 septembre 2023. (Crédit : Angela Weiss/AFP)

« Accepte simplement que ta famille est du mauvais côté de l’humanité », lui a répondu une internaute pro-israélienne, parmi de nombreuses réactions.

A LIRE : Gigi Hadid s’excuse après des publications anti-israéliennes mensongères

Ces dernières sont vives sur Instagram, où la visibilité des publications est renforcée par la « réputation » de leur émetteur et par leur « intensité affective », observe Camille Alloing, professeur de communication à l’Université du Québec à Montréal.

Les stars, très connues et qui suscitent de forts sentiments d’adhésion ou de répulsion, sont de formidables catalyseurs d’émotions. Surtout si elles s’expriment sur des sujets clivants.

Bien avant l’avènement des réseaux sociaux, le boxeur Mohamed Ali, l’actrice Jane Fonda ou le chanteur Bob Dylan ont été aussi adulés qu’honnis pour leur opposition à la guerre du Vietnam.

Plus récemment, Ben Stiller, Angelina Jolie ou Sean Penn ont apporté leur soutien à l’Ukraine en se rendant sur place… soutenus par l’écrasante majorité de leurs fans occidentaux, où Kiev fait presque l’unanimité.

Invectives

Mais le conflit Israël-Hamas polarise plus que tout autre. Ce qui expose parfois les stars à des retours de flamme douloureux.

La demi-sœur de Kim Kardashian, Kylie Jenner, a ainsi partagé à ses 398 millions d’abonnés sur Instagram un message d’un groupe pro-israélien peu après le 7 octobre… qu’elle a retiré une heure d’invectives plus tard, selon des médias américains.

L’actrice oscarisée Susan Sarandon a, elle, perdu en novembre le soutien de l’agence d’artistes qui la représentait, selon la presse spécialisée, pour des propos controversés tenus lors d’une manifestation pro-palestinienne, pour lesquels elle s’est ensuite excusée sur Instagram.

Sarandon a présenté ses excuses pour avoir entre autres déclaré lors d’un récent rassemblement pro-palestinien que les Juifs américains craignant pour leur sécurité dans un contexte de pic d’antisémitisme « avaient maintenant un aperçu de ce que l’on ressent en tant que musulman dans ce pays ».

Sarandon s’est montrée extrêmement critique à l’égard d’Israël depuis le début de la guerre, publiant à plusieurs reprises des accusations de génocide, d’atrocités et de crimes de guerre qui selon elle auraient été commis par Israël, diffusant des informations mensongères, niant les preuves des massacres perpétrés par le groupe terroriste palestinien du Hamas dans les communautés israéliennes, et allant jusqu’à qualifier le Hamas « d’organisation de résistance ».

« Cette formulation était une terrible erreur, car elle implique que jusqu’à récemment, les Juifs étaient étrangers à la persécution, alors que c’est tout le contraire », a-t-elle déclaré dans un communiqué.

Susan Sarandon au Festival international du film de Toronto au Winter Garden Theatre le 10 septembre 2018 à Toronto. (Crédit : Evan Agostini/Invision/AP)

L’actrice Melissa Barrera, tête d’affiche des cinquième et sixième volets du film « Scream », ne participera pas au septième opus, sur décision de la maison de production, qui invoque sa « tolérance zéro sur l’antisémitisme et l’incitation à la haine ».

La starlette avait dénoncé sur le réseau social un « nettoyage ethnique » à Gaza.

Les célébrités qui prennent position dans ce conflit clivant ont « beaucoup à risquer et peu à gagner », estime Nicolas Vanderbiest, fondateur du cabinet de communication Saper Vedere, à Bruxelles.

Tom Cruise aurait volé au secours de son agente, lui permettant de garder son poste, après que celle-ci avait dénoncé un « génocide en cours » sur Instagram, selon la presse spécialisée.

Car producteurs ou sponsors goûtent peu l’immixtion de la géopolitique dans leurs affaires, affirme M. Vanderbiest. Et deux communautés « extrêmement structurées » sont à l’affût, avec « un effet de meute » à craindre, dit-il.

Les stars, pour gagner en tranquillité, peuvent donc choisir de se taire. Mais, dans le contexte Israël-Hamas, où « il y a une injonction à s’exprimer », cela ne les exonère pas d’être critiquées, constate Jamil Jean-Marc Dakhlia, professeur à l’Université parisienne Sorbonne-Nouvelle.

« Même les silences sont considérés comme des aveux, ajoute ce spécialiste de l’information et de la communication. On est dans une logique très dichotomique où il faut prendre position et de façon pas forcément nuancée. »

L’actrice et chanteuse américaine Selena Gomez, aux 430 millions d’abonnés sur Instagram, s’est ainsi fait reprocher son mutisme sur le sujet.

Comme des centaines de people, dont la chanteuse Jennifer Lopez, l’acteur Joaquin Phoenix ou Gigi Hadid, elle a donc choisi la voie médiane : signer fin octobre la pétition des « artistes pour un cessez-le-feu maintenant ».

Des centaines de célébrités, dont Gal Gadot, avaient auparavant demandé dans une lettre ouverte « la libération de tous les otages du Hamas ». Rares sont ceux ayant signé les deux textes.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.