Israël ne reconnaîtra pas les victimes d’Istanbul comme “victimes des hostilités”
Rechercher

Israël ne reconnaîtra pas les victimes d’Istanbul comme “victimes des hostilités”

Sans confirmation officielle que les Israéliens étaient ciblés, le ministère de la Défense n’accordera pas de statut spécial à ceux qui ont été frappés par l’attentat suicide

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

Les funérailles de Simha Damri, de Dimona, le 21 mars 2016. (Crédit : Flash90)
Les funérailles de Simha Damri, de Dimona, le 21 mars 2016. (Crédit : Flash90)

Le ministre de la Défense Moshe Yaalon a pu reconnaître que les Israéliens tués et blessés dans l’attentat suicide d’Istanbul étaient des victimes de terrorisme, mais le ministère ne l’a pas fait.

Yaalon et d’autres politiciens, y compris le Premier ministre Benjamin Netanyahu, ont déclaré que l’attaque de samedi était identique en nature au terrorisme qui secoue Israël depuis des décennies.

« L’Etat d’Israël combat le terrorisme qui s’efforce de nuire à ses citoyens, non seulement dans ses frontières mais partout », avait déclaré Yaalon quelques heures après l’attaque.

Le message apparaît cependant être plus rhétorique que concret, puisque les trois Israéliens tués et les 11 blessés n’ont pas reçu le statut spécial attribué aux autres Israéliens victimes de terrorisme, a annoncé mardi le ministère de la Défense.

Les victimes israéliennes qui sont mortes ou blessées dans des attaques terroristes en Israël ou à l’étranger sont considérées comme « victimes des hostilités » par l’Etat, selon une loi de 1970.

Les blessés reçoivent des avantages particuliers des autorités fiscales israéliennes et une compensation de la sécurité sociale israélienne, ainsi que les familles de ceux qui ont été tués.

Or, les victimes de l’attentat terroriste d’Istanbul ne sont cependant pas éligibles à ces avantages, a déclaré dans un communiqué le ministère de la défense.

« Selon la loi de compensation ‘Victimes des hostilités’, les attaques terroristes qui se produisent en dehors de l’Etat d’Israël ne sont reconnues que si leur objectif primaire ou secondaire était de nuire à Israël », a déclaré le ministère.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...