Rechercher

Israël passe du deuil à la célébration de son 69e anniversaire

A Jérusalem, le président de la Knesset appelle à l’unité nationale : “tous ceux qui votent à droite ne sont pas des fascistes, tous ceux qui votent à gauche ne sont pas des traîtres”

  • Feux d'artifice du mont Herzl vus au-dessus de la Knesset à Jérusalem, pour Yom HaAtsmaout, le 1er mai 2017. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
    Feux d'artifice du mont Herzl vus au-dessus de la Knesset à Jérusalem, pour Yom HaAtsmaout, le 1er mai 2017. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
  • Feux d'artifice de la cérémonie du mont Herzl de Yom HaAtsmaout, à Jérusalem, le 1er mai 2017. (Crédit : Menahem Kahana/AFP)
    Feux d'artifice de la cérémonie du mont Herzl de Yom HaAtsmaout, à Jérusalem, le 1er mai 2017. (Crédit : Menahem Kahana/AFP)
  • Célébrations de Yom HaAtsmaout à Netanya, le 1er mai 2017. (Crédit : Nimrod Glickman)
    Célébrations de Yom HaAtsmaout à Netanya, le 1er mai 2017. (Crédit : Nimrod Glickman)
  • Cérémonie officielle de Yom HaAtsamout au mont Herzl, à Jérusalem, le 1er mai 2017. (Crédit : capture d'écran Facebook)
    Cérémonie officielle de Yom HaAtsamout au mont Herzl, à Jérusalem, le 1er mai 2017. (Crédit : capture d'écran Facebook)
  • Yuli Edelstein, président de la Knesset, pendant la cérémonie officielle de Yom HaAtsmaout, au mont Herzl, à Jérusalem, le 1er mai 2017. (Crédit : Yitzhak Harari/attaché de presse de la Knesset)
    Yuli Edelstein, président de la Knesset, pendant la cérémonie officielle de Yom HaAtsmaout, au mont Herzl, à Jérusalem, le 1er mai 2017. (Crédit : Yitzhak Harari/attaché de presse de la Knesset)
  • Célébrations du 69e Yom HaAtsmaout d'Israël dans le centre de Jérusalem, le 1er mai 2017. (Crédit : Mendy Hechtman/Flash90)
    Célébrations du 69e Yom HaAtsmaout d'Israël dans le centre de Jérusalem, le 1er mai 2017. (Crédit : Mendy Hechtman/Flash90)

Israël est brutalement passé des larmes à la fête lundi soir, quand Yom HaAtsmaout a succédé à Yom HaZikaron au coucher du soleil.

Les discours de deuil et d’hommage ont laissé place aux feux d’artifices, aux concerts et aux fêtes dans tout le pays, les drapeaux ont été rapidement remontés en haut des mâts.

Au mont Herzl à Jérusalem, la transition s’est faite par une extravagante cérémonie officielle, avec un discours du président de la Knesset, Yuli Edelstein, l’allumage de torches par 12 personnes ayant apporté une contribution extraordinaire à la société, et beaucoup de danses et de chants.

La juxtaposition des deux jours est un élément clé du sentiment d’indépendance nationale des Israéliens, garantissant ainsi qu’aucune commémoration n’exclut les réussites forgées par le sacrifice des soldats morts au combat et de leurs familles, et que l’allégresse de l’indépendance ne soit jamais éloignée du prix qu’elle coûte.

Le passage soudain entre les deux journées est souvent une transition difficile pour les familles endeuillées.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a enregistré une courte vidéo diffusée au début de la cérémonie.

Israël fête ses 69 ans

Il n'existe aucun pays comme le nôtre, il n'existe aucun peuple comme le nôtre. Bonne fête d'Indépendance à tous !

Posted by Benjamin Netanyahou on Monday, 1 May 2017

« Nous avons rêvé durant des milliers d’années de notre propre drapeau, d’une armée qui nous protégera, d’un pays qui sera notre maison, a-t-il dit. Israël n’a jamais été aussi fort. Quelle transformation ! Où étions-nous il y a 75 ans et où sommes-nous aujourd’hui ? Qui l’aurait cru ? »

Le Premier ministre a également publié un message en anglais sur son compte Twitter.

Edelstein a parlé du thème de la soirée, « Jérusalem : la capitale éternelle de l’Etat d’Israël et du peuple juif », marquant les 50 ans de la réunification de la ville pendant la guerre des Six Jours de 1967.

« Jérusalem est la source de la force et de l’esprit du peuple juif. Nous devons donc protéger l’unité de Jérusalem, pas moins que nous devons protéger l’unité israélienne, a-t-il dit. Tous ceux qui votent à droite ne sont pas des fascistes, et tous ceux qui votent à gauche ne sont pas des traîtres. »

Opening ceremony of Israel independence day.

Opening ceremony of Israel's Independence Day.What would you wish Israel for its 69th birthday?

Posted by ALL the TRUTH about what happening in ISRAEL on Monday, 1 May 2017

Eli Amir, 79 ans, auteur et fonctionnaire né à Bagdad qui a immigré en Israël en 1950, a allumé la première torche au nom de ceux qui sont venus en Israël depuis le monde entier.

Yaakov ‘Yaki’ Hetz, qui appartenait à la brigade des Parachutistes pendant la campagne pour Jérusalem pendant la guerre des Six Jours, en 1967, a allumé la deuxième torche. Il l’a dédiée aux familles qui ont perdu un proche pendant les guerres d’Israël.

Miri Ehrental, 67 ans, qui a fondé avec son époux Chaim Zichron Menachem, un centre de soutien dédié aux enfants souffrant d’un cancer en mémoire de leur fils Menachem, mort d’un cancer à l’âge de 15 ans, a allumé la troisième torche pour représenter ceux qui choisissent de réaliser un service national civil et non militaire.

Michael Steinhardt, un philanthrope américain de 76 ans qui a cofondé avec Charles Bronfman le programme Taglit Birthright, et le rabbin Marvin Hier, fondateur du Centre Simon Wiesenthal aux Etats-Unis, ont allumé la quatrième torche ensemble. Ils sont les premiers non-Israéliens à allumer une torche dans le cadre de la cérémonie officielle.

La torche était dédiée à « l’honneur du partenariat entre les Juifs du monde entier pour l’accomplissement de notre mission historique, ont-ils dit. En l’honneur des générations, qui malgré toutes leurs souffrances, n’ont jamais cessé de rêver de Jérusalem. »

« En l’honneur des éducateurs de nos communautés juives, nos émissaires dans l’entreprise la plus importante, et la plus noble. Et en l’honneur de ceux qui luttent contre l’antisémitisme, qui mènent le combat pour la dignité humaine. Dans l’espoir fervent que nous ne perdions jamais notre identité », ont-ils ajouté.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu et son épouse Sara (au centre) avec les personnes choisies pour allumer des torches lors de la cérémonie de Yom HaAtsmaout, à Jérusalem, le 26 avril 2017. (Crédit : Haim Zach/GPO)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu et son épouse Sara (au centre) avec les personnes choisies pour allumer des torches lors de la cérémonie de Yom HaAtsmaout, à Jérusalem, le 26 avril 2017. (Crédit : Haim Zach/GPO)

La rabbanite Chana Henkin, née aux Etats-Unis, pédagogue pionnière des femmes juives religieuses dont le fils Eitam a été tué par un terroriste palestinien en octobre 2015 avec son épouse, Naama, a dédié la torche suivante aux érudits.

« J’allume cette torche en l’honneur des érudits de la Torah qui, avec leur étude, continuent la chaîne de tradition et participent à la construction de la force spirituelle de l’Etat d’Israël », a-t-elle dit.

Eli Mizrahi, 65 ans, propriétaire de l’un des cafés les plus connus du marché Mahane Yehuda de Jérusalem, a allumé sa torche en l’honneur des commerçants de la capitale.

La septième torche a été allumée par le professeur Ahmed Eid, chef du service de chirurgie générale de l’hôpital Hadassah. Il a dédié sa torche au futur partagé des Juifs et des Arabes en Israël.

Ura Malmilian, 59 ans, l’un des meilleurs joueurs de football de l’histoire israélienne et ancien du Beitar Jérusalem, a dédié sa torche à ses voisins, sa famille et ses amis : le peuple de Jérusalem.

Le professeur Amnon Shashua, professeur d’informatique de l’université hébraïque de Jérusalem et cofondateur des start-ups Mobileye et OrCam, a dédié la neuvième torche à la nation start-up et aux progrès technologiques de l’Etat juif.

Dina Simata, 19 ans, nouvelle immigrante venue d’Inde qui étudie à l’Institut juif de Jérusalem pour les aveugles, a prononcé son discours en lisant en braille.

Yehoram Gaon, 78 ans, chanteur, acteur, réalisateur, producteur et animateur télé et radio né à Jérusalem, a dédié sa torche à l’esprit de Jérusalem, « qui se propage dans le monde entier », et aux poètes, chanteurs et artistes du monde.

La dernière torche a été allumée par deux soldats : la majore Yarus Yerushalayim, née en Ethiopie il y a 30 ans, arrivée en Israël quand elle en avait quatre, qui sert dans le Corps de l’Education, et le lieutenant Dean Argil, 22 ans, troisième génération d’Israéliens servant dans les Parachutistes. Son grand-père avait servi dans le même corps pendant la campagne de Jérusalem.

La chanteuse israélienne Rita, née en Iran, a chanté « Yerushalayim chel Zaav » dans une immense robe blanche sur laquelle étaient projetées lumières et images.

Les célébrations ont commence mardi matin à la résidence présidentielle de Jérusalem, où le président Reuven Rivlin a accueilli le Premier ministre Benjamin Netanyahu, le ministre de la Défense Avigdor Liberman, le chef d’Etat-major Gadi Eizenkot, et d’autres pour une cérémonie musicale honorant 121 soldats qui ont reçu des recommandations pour l’excellence de leur service.

De gauche à droite, le Premier ministre Benjamin Netanyahu, le président Reuven Rivlin, le ministre de la Défense Avigdor Liberman, et le chef d'Etat-major Eizenkot pendant une cérémonie d'hommage aux soldats exceptionnels pendant Yom HaAtsmaout, à la résidence présidentielle de Jérusalem, le 2 mai 2017. (Crédit : Hadas Parush/Flash90)
De gauche à droite, le Premier ministre Benjamin Netanyahu, le président Reuven Rivlin, le ministre de la Défense Avigdor Liberman, et le chef d’Etat-major Eizenkot pendant une cérémonie d’hommage aux soldats exceptionnels pendant Yom HaAtsmaout, à la résidence présidentielle de Jérusalem, le 2 mai 2017. (Crédit : Hadas Parush/Flash90)

« Jérusalem est tout pour moi […] c’est un microcosme […] où nous sommes testés pour savoir si nous pouvons vivre ensemble en paix », a déclaré Rivlin pendant la cérémonie en rendant hommage à sa ville natale, qui célèbrera à la fin du mois le cinquantenaire de sa réunification.

Les finales de la compétition annuelle du Quiz Biblique auront lieu après la cérémonie.

Le survol des avions de chasse et des hélicoptères de l’armée de l’air israélienne marquera le début des festivités. Les tous nouveaux F-35 d’Israël seront également présents. Le président, le chef d’Etat-major, le Premier ministre et le ministre de la Défense chanteront leurs chansons préférées de Yom HaAtsmaout avec un orchestre de l’armée israélienne et des chanteurs.

Des centaines de milliers d’Israéliens sont attendues sur les plages et dans les parcs pour allumer des barbecues, agiter des drapeaux et lever la tête pour apercevoir le survol des avions de l’armée de l’air d’Israël.

Après une nuit de feux d’artifices, de concerts, de fêtes et le passage émouvant de Yom HaZikaron à Yom HaAtsmaout, la plupart du pays passera la journée à célébrer le 69e anniversaire d’Israël.

Des milliers de personnes sont attendues dans les parcs nationaux et les musées pendant la journée. La plupart d’entre eux seront gratuits, comme les expositions de jeeps, de tanks et d’autres équipements présentés par l’armée israélienne dans des villes de tout le pays.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...