Israël va attirer les investisseurs institutionnels dans le secteur high tech
Rechercher

Israël va attirer les investisseurs institutionnels dans le secteur high tech

Le programme fournira des garanties d'État de 40 % pour protéger le rendement des investissements dans les entreprises technologiques israéliennes parvenues à maturité

Image d’illustration d'un homme utilisant un ordinateur portable. (iStock by Getty Images / Suradech14)
Image d’illustration d'un homme utilisant un ordinateur portable. (iStock by Getty Images / Suradech14)

Le gouvernement a approuvé un plan visant à encourager les investisseurs institutionnels à investir dans des entreprises technologiques matures qui ont déjà levé des dizaines de millions de shekels de fonds.

Ce programme, mis en place conjointement par le ministère des Finances, le ministère de l’Économie et de l’Industrie, l’Autorité israélienne de l’innovation, l’Autorité du marché des capitaux, de l’assurance et de l’épargne et l’Autorité israélienne des valeurs mobilières, a deux objectifs principaux : aider les entreprises israéliennes à survivre à la crise économique créée par la pandémie de coronavirus et encourager les investisseurs institutionnels à investir dans la technologie israélienne, un domaine dont ils étaient largement absents, en raison du risque élevé que comporte le financement des start-ups.

Le programme fait partie des incitations que le gouvernement fournit pour aider les entreprises pendant la période actuelle et est au centre de l’effort du gouvernement pour fournir une aide à l’industrie technologique, a déclaré le ministère des Finances dans un communiqué.

L’industrie technologique florissante d’Israël, considérée comme le moteur de la croissance de l’économie, a vu les entreprises lever un montant record de 8,3 milliards de dollars en 2019 auprès d’investisseurs, principalement des fonds de capital-risque et des sociétés, et un total de 39,1 milliards de dollars pour la période 2010-2019. L’année dernière, les cessions de sociétés technologiques, définies comme des opérations de fusion et d’acquisition ou des introductions en bourse, ont fait un bond de 72 % pour atteindre un montant record de près de 22 milliards de dollars, selon les données compilées par le IVC Research Center, qui suit l’évolution du secteur.

L’Autorité israélienne de l’innovation, chargée de définir les politiques technologiques du pays, a prévu que l’industrie connaîtra une baisse de quelque 25 % des investissements privés en capital et d’environ un quart des recettes totales en raison du coronavirus. L’industrie, qui n’a pas été directement touchée par le virus parce que ses employés pouvaient en grande partie travailler à domicile, comptait encore 7 % de sa main-d’œuvre (en hébreu) en congé sans solde, comme le montrent les données fournies par le Bureau central des statistiques dans une enquête réalisée les 5 et 7 mai.

En avril, le gouvernement a approuvé un plan de relance de 650 millions de shekels pour stimuler l’industrie technologique, et les fonds seront distribués par l’Autorité israélienne de l’innovation.

Le nouveau programme de garanties, qui sera supervisé par l’Autorité israélienne de l’innovation, devrait injecter dans le secteur technologique 2 milliards de shekels supplémentaires (500 millions d’euros) d’investissements, a déclaré le ministre de l’Economie Amir Peretz dans le communiqué.

Le nouveau plan accordera aux investisseurs institutionnels agréés une garantie de rendement de 40 % sur les investissements dans les entreprises technologiques israéliennes, au cas où le portefeuille se déprécierait. La garantie sera fournie pour les investissements réalisés dans les 18 mois suivant l’introduction du programme.

Le portefeuille technologique sera géré pendant une période de 8,5 ans – 18 mois d’injections d’investissements et sept ans de détention des actions dans les entreprises, selon la déclaration.

Si la valeur du portefeuille a augmenté à la fin du programme, l’investisseur transférera à l’Autorité de l’innovation 10 % de la différence entre le rendement du portefeuille et le rendement des obligations d’État pendant la durée du portefeuille, selon la déclaration.

Le ministre des Finances, Israel Katz, a déclaré qu’il est « essentiel de renforcer les moteurs de croissance de l’économie israélienne – surtout en ce moment », car la pandémie de coronavirus est un fléau pour les économies du monde entier et d’Israël.

Selon la Banque d’Israël, le produit intérieur brut (PIB) devrait se contracter de 4,5 % en 2020.

Les garanties d’État fourniront un « niveau significatif de protection contre les risques » aux investisseurs institutionnels, qui sont chargés d’investir dans les plans d’épargne et les pensions des citoyens israéliens, a déclaré Moshe Bareket, le superviseur de l’Autorité du marché des capitaux, des assurances et de l’épargne au ministère des Finances.

« Tous les citoyens qui ont des économies sont en droit de bénéficier du succès de la haute technologie israélienne, à condition que les investissements soient faits de manière judicieuse et sensée », a-t-il déclaré. « Le niveau significatif de protection contre les risques fourni par l’État aux investissements d’épargne dans le cadre du programme, couplé au processus de sélection étendu du programme, fournit une protection suffisante contre les risques et un avantage potentiellement significatif du succès des investissements de haute technologie ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...