Jacques Neno : un candidat franco-palestinien pour la 8e circonscription
Rechercher

Jacques Neno : un candidat franco-palestinien pour la 8e circonscription

Issu du monde associatif franco-palestinien, résidant à Bethléem, il met en avant la 'cohabitation harmonieuse' entre chrétiens et musulmans dans sa ville

Jacques Neno, issu du monde associatif franco-palestinien est candidat pour la 8e circonscription (Crédit: capture d'écran Youtube/Jacques Neno)
Jacques Neno, issu du monde associatif franco-palestinien est candidat pour la 8e circonscription (Crédit: capture d'écran Youtube/Jacques Neno)

Le compteur du nombre de candidats à la 8e circonscription des Français de l’étranger, s’emballe. Ils sont aujourd’hui 17 à briguer le poste de député des expatriés de la zone incluant Chypre, Grèce, Israël, Malte, Turquie, Italie, ainsi que le Vatican et Saint Marin.

Parmi eux, Jacques Neno, seul candidat à se présenter comme « franco-palestinien ». Issu du monde associatif, travaillant pour l’éducation des enfants palestiniens, il affirme dans son clip de campagne, vouloir représenter « l’autre voie : celle de l’humanisme et du vivre-ensemble ».

Jacques Neno ancre sa candidature, à l’instar de la majorité des autres candidats, à l’Orient de sa circonscription. Il parle dans son clip depuis « Bethléem, devant l’Eglise de la nativité, un haut lieu symbolique pour l’humanité ». Bethléem est aussi la ville où il a grandi et où Neno a créé un centre d’animation pour les enfants réfugiés.

Engagé dans le militantisme pro-palestinien durant ses années parisiennes (1988-1993), il crée à son retour, après l’association, une école laïque à Bethléem et s’affiche comme « indépendant de tous partis, communautés, ou puissance étrangère ».

On y apprend que Bethléem, est un haut lieu de mémoire pour la France : la ville a vu l’intronisation d’un roi français, « Beaudoin 1er en 1100 » et fut le cadre d’une visite en 1941 du Général de Gaulle, venu visiter les soldats de la France libre blessés et soignés ici.

Le 4 juin prochain, Jacques Neno fera face au député sortant, Meyer Habib (LR-UDI), qui retrouvera lui-même une candidate qu’il avait déjà affronté lors des précédentes législatives en 2012, Daphna Poznanski-Benhamou, qui se présente aujourd’hui sous l’étiquette divers gauche.

Parmi les autres candidats en lice, on retrouve également Florence Drory (LREM, ex-PS) et Benjamin Djiane (PS).

En tout, ces 17 candidats se partageront les quelques 10 000 voix qui s’expriment habituellement lors de cette votation, sur les 110 000 inscrits.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...