Japon: après que Netanyahu a annulé une visite, Lapid y rencontre des ministres
Rechercher

Japon: après que Netanyahu a annulé une visite, Lapid y rencontre des ministres

Cet entretien entre le numéro 2 de Kakhol lavan et les ministres des Affaires étrangères et de la Défense nippons fait suite à une annulation d'une visite demandée par Israël

Raphael Ahren est le correspondant diplomatique du Times of Israël

Le ministre des Affaires étrangère Taro Kono, reçoit le député Yair Lapid à Tokyo, le 19 août 2019 (Autorisation)
Le ministre des Affaires étrangère Taro Kono, reçoit le député Yair Lapid à Tokyo, le 19 août 2019 (Autorisation)

Le numéro 2 de Kakhol lavan Yair Lapid a rencontré lundi le ministre des Affaires étrangères japonais Taro Kono et le ministre de la Défense Takeshi Iwaya à Tokyo.

Cette rencontre inhabituelle entre un député de l’opposition et deux ministres du cabinet d’une puissance étrangère survient après qu’un média a fait savoir que les autorités japonaises étaient furieuses contre le Premier ministre Benjamin Netanyhau qui a annulé un voyage prévu il y a quelques semaines.

Dans une vidéo adressée aux journalistes après l’entretien, Lapid a expliqué que les discussions ont porté sur les coopérations bilatérales et plusieurs sujets liés à la sécurité, notamment sur l’accord du nucléaire iranien.

« Nous devons mieux expliquer au monde pourquoi l’accord sur le nucléaire iranien met le monde en danger », a-t-il dit.

« L’appel de courtoisie » de Lapid à Kono a duré une vingtaine de minutes, selon un compte-rendu fournir par le ministère des Affaires étrangères du Japon.

Kono a déclaré à Lapid qu’il apprécie « l’intérêt d’Israël pour le Japon dans le secteur de la technologie de pointe, et souligné qu’un vol direct reliant Israël et le Japon commencera l’an prochain, et a espéré que cela conduira à davantage d’échanges entre les peuples », peut-on lire dans le compte-rendu.

Ils ont parlé des « relations bilatérales, de la situation régionale en Asie de l’est et au Moyen-Orient, et la situation en Israël, entre autres sujets ».

Le ministre de la Défense japonais Takeshi Iwaya offre une montre au député Yair Lapid à Tokyo, le 19 août 2019 (Autorisation)

La rencontre entre Lapid et les ministres japonais n’est pas sans rappeler celle avec le président français Emmanuel Macron au Palais de l’Elysée à Paris le 6 avril, quelques jours avant les dernières élections.

Lapid, auto-proclamé ministre des Affaires étrangères de l’ombre, devrait devenir ministre des Affaires étrangères si son parti Kakhol lavan est chargé de former le prochain gouvernement. Après deux ans et demi, il deviendrait Premier ministre, en vertu d’un accord de rotation avec le chef du parti Benny Gantz.

Le 12 août, l’analyste politique de Haaretz, Yossi Verter, a rapporté que le bureau de Netanyahu avait récemment demandé un entretien avec le Premier ministre Shinzo Abe, à Tokyo. Abe avait accepté et libéré son emploi du temps pour le 29 juillet, selon l’article.

Haaretz a ajouté que les autorités japonaises ont été avenantes au point d’avoir réalisé des préparatifs qui auraient dû être réalisés par des responsables israéliens, ce qui n’a pas été fait en raison d’une grève au ministère des Affaires étrangères.

Après que la quasi-totalité des préparatifs eurent été terminés, et à 10 jours à peine de l’arrivée prévue de Netanyahu, son bureau a soudainement annulé la visite, selon Verter.

« Juste comme ça, comme si rien ne s’était passé. Tokyo était sous le choc. Un choc assorti d’une colère et d’une humiliation », a-t-il écrit.

Une source israélienne qui a participé à la planification du voyage de Netanyahu a assuré au journal que la visite n’avait pas été annulée mais simplement reportée.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...