Israël en guerre - Jour 142

Rechercher

Anti-Israël/Paris JO 2024: après que le comité d’éthique a réclamé son exclusion, Emilie Gomis « n’entend pas démissionner »

L'ex-basketteuse s’estime "déshonorée et diffamée par les accusations d’antisémitisme dont elle est victime"

Émilie Gomis, basketteuse française médaillée olympique, à Nantes, le 21 juin 2017. (Crédit : Loïc Venance/AFP)
Émilie Gomis, basketteuse française médaillée olympique, à Nantes, le 21 juin 2017. (Crédit : Loïc Venance/AFP)

Au lendemain de la demande du Comité d’éthique d’exclure Emilie Gomis de son rôle d’ambassadrice des JO de Paris après une publication Instagram à propos d’Israël, l’ancienne basketteuse a fait savoir mardi qu’elle ne comptait pas « démissionner » et reconnu une « maladresse ».

Dans un communiqué publié mardi, les avocats d’Emilie Gomis écrivent que la sportive « n’a aucun moment été invitée à s’expliquer » avant la décision du Comité d’éthique, saisi par les organisateurs des JO de Paris.

Ils ajoutent avoir déjà été mandatés « pour engager toute action contre une éventuelle sanction qui serait prise à son encontre ».

Deux jours après les attaques terroristes perpétrées par le Hamas en Israël le 7 octobre dernier, Emilie Gomis avait publié brièvement un message dans lequel on voyait des cartes de France de 1947, 1967 et 2023, sur lesquelles le drapeau tricolore recouvrant le territoire français est progressivement remplacé par le drapeau israélien, avec cette question: « Que feriez-vous dans cette situation ? ».

Une publication qui « fait clairement référence à des événements concernant l’Etat d’Israël et la Palestine, en particulier la bande de Gaza, notamment le plan de partage de la Palestine par l’Organisation des Nations-Unies en 1947, la guerre des Six jours et le vote de la résolution 242 du conseil de sécurité des Nations unies en 1967 », a rappelé le Comité d’éthique lundi.

Et elle « peut en outre être légitimement interprétée comme suggérant que la France de 2023, dont la carte est dominée par l’étoile de David, est, elle aussi, ‘envahie par les Juifs' ».

Diffamée

Les avocats de la vice-championne olympique avec les Bleues en 2012, également membre du conseil d’administration de Paris-2024, rappellent que la principale concernée avait supprimé « immédiatement » son post une fois « alertée sur son caractère inadéquat ».

Logo des JO de Paris (Crédit : domaine public)

« Elle reconnaît aujourd’hui que si le post était empreint de maladresse », car elle n’avait notamment pas « explicité sa démarche », « elle a simplement cherché à alimenter un débat d’intérêt général sur la problématique de la colonisation, largement documentée et critiquée, notamment par l’ONU », peut-on encore lire.

Emilie Gomis qui « s’estime (…) déshonorée et diffamée par les accusations d’antisémitisme dont elle est victime », a aussi fait savoir qu’elle « n’entend pas démissionner de ses fonctions » et « entend demeurer au service des valeurs de l’olympisme et de la France comme elle l’a toujours fait ».

Alors qu’Emilie Gomis avait il y a quelques semaines présenté ses excuses, là encore sur Instagram, le CRIF (Conseil représentatif des institutions juives de France) a demandé à ce qu’elle soit démise de ses fonctions d’ambassadrice.

Et selon le comité d’éthique, ses excuses « ne sont pas de nature à atténuer, en l’espèce, la gravité du manquement relevé », d’autant que si « elle concède « une forme de maladresse (…) elle ne répudie pas la teneur de cette publication ».

Et de rappeler que conformément à la Charte d’éthique de Paris-2024, ses membres et salariés se doivent « de respecter le devoir de réserve dans leur expression publique » et « s’abstenir de tout acte qui pourrait porter atteinte à l’image ou à la réputation de Paris-2024 ».

Il revient à présent au Cojo de prendre une décision.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.