Rechercher

Kohavi a averti que la vague terroriste pourrait se propager à l’étranger

La crainte que le terrorisme en Israël puisse déclencher des attaques "imitatrices" dans le monde entier, pousse le Mossad et le Shin Bet à intensifier leurs efforts de protection

Le chef d'état-major de l'armée israélienne, Aviv Kohavi, aperçu après une réunion avec le ministre de la Défense Benny Gantz au quartier général du commandement central de Tsahal à Jérusalem, le 30 mars 2022. (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)
Le chef d'état-major de l'armée israélienne, Aviv Kohavi, aperçu après une réunion avec le ministre de la Défense Benny Gantz au quartier général du commandement central de Tsahal à Jérusalem, le 30 mars 2022. (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)

Le chef d’état-major de l’armée israélienne, Aviv Kohavi, a averti que la vague actuelle d’attaques terroristes en Israël pourrait se propager à des cibles israéliennes et juives dans le monde entier, a rapporté jeudi la Treizième chaîne.

Kohavi a lancé son avertissement lors d’une réunion du Cabinet de sécurité convoquée mercredi pour discuter des attaques meurtrières qui ont tué onze Israéliens en un peu plus d’une semaine.

« Il y a une réelle inquiétude que l’effet d’imitation puisse conduire à des efforts pour frapper des cibles israéliennes et juives dans le monde entier », a-t-il déclaré à la Treizième chaîne, sans donner plus de détails.

La chaine indique que le Mossad, le Shin Bet et les renseignements militaires devraient prendre des mesures supplémentaires pour empêcher de telles attaques.

Le Mossad travaille régulièrement pour empêcher les attaques contre les institutions israéliennes et juives dans le monde, tandis que le Shin Beth assure la sécurité des missions israéliennes.

L’avertissement est venu alors qu’Israël renforce ses efforts policiers et militaires pour contenir le dernier pic de violence.

Des personnes déposent des bougies, lors d’une manifestation de fin de Shabbat convoquée par l’UEJF à la Porte de Vincennes dans l’Est parisien en hommage aux quatre victimes de l’attentat du 9 janvier 2015 dans un supermarché casher à Paris, le 10 janvier 2015. (Crédit : Kenzo Tribouillard/AFP)

Jeudi, le gouvernement a alloué 181 millions de shekels (51 millions d’euros) de financement supplémentaire à la police.

« Une police forte équivaut à un État d’Israël fort. Nous travaillons avec tous les outils et dans tous les domaines pour rétablir la sécurité et le sentiment de sécurité pour tous les citoyens d’Israël », a déclaré Bennett dans un communiqué.

Le financement d’urgence s’ajoute au déploiement de 1 000 soldats en renfort des forces de police, qui a été ordonné mercredi par le ministre de la Défense Benny Gantz.

« Nous prenons des mesures offensives et défensives », a déclaré Gantz lors d’une conférence de presse à la suite d’une évaluation de la sécurité avec le chef d’état-major de Tsahal Aviv Kohavi et le chef du commandement central, le général de division Yehuda Fuchs.

« J’ai ordonné [à la Défense] d’aider la police israélienne sous forme d’équipement, de main-d’œuvre et de personnel supplémentaire », a déclaré Gantz.

« Si nécessaire, nous recruterons des milliers de réservistes qui inonderont les rues et opéreront partout où cela sera nécessaire », a ajouté Gantz. Israël appelle rarement des réservistes, sauf à des fins de formation.

Les gens rendent hommage au policier Amir Khoury, tué dans une fusillade terroriste à Bnei Brak, au cimetière de Nof Hagalil, le 31 mars 2022. (Crédit : David Cohen/Flash90)

« Quoi qu’il en soit, nous briserons cette vague de terreur. Nous ramènerons la paix et la stabilité de manière énergique, intelligente et responsable », a-t-il déclaré.

Les responsables de la sécurité s’activent pour réagir après la vague d’attentats terroristes de la semaine dernière, dont une fusillade mardi à Bnei Brak qui a tué cinq personnes. Le tireur palestinien a été tué par la police sur place.

Dimanche, deux agents de la police des frontières ont été tués dans une fusillade à Hadera. Les tireurs arabes israéliens étaient affiliés au groupe djihadiste État islamique.

Cinq jours plus tôt, quatre personnes avaient été tuées dans une attaque terroriste dans la ville de Beer Sheva. Le terroriste – précédemment reconnu coupable d’avoir tenté de rejoindre l’EI – a été abattu par des passants. Il était également citoyen israélien.

Au moins 12 Palestiniens ont été tués dans de violents affrontements avec les troupes israéliennes ces dernières semaines. Certains sont morts dans des fusillades avec des soldats israéliens en Cisjordanie, d’autres lors de tentatives d’attaques.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...