« La campagne 2020 a commencé aujourd’hui », dit Lapid en reconnaissant sa défaite
Rechercher

« La campagne 2020 a commencé aujourd’hui », dit Lapid en reconnaissant sa défaite

Les dirigeants de Kakhol lavan ont concédé la victoire des élections à Netanyahu tout en le prévenant que la Knesset sera un "champ de bataille de l'opposition"

Yair Lapid, numéro 2 de Kakhol lavan, s'entretient avec un journaliste de la Douzième chaîne devant son domicile à Tel Aviv, le 10 avril 2019. (Capture d'écran : Douzième chaîne)
Yair Lapid, numéro 2 de Kakhol lavan, s'entretient avec un journaliste de la Douzième chaîne devant son domicile à Tel Aviv, le 10 avril 2019. (Capture d'écran : Douzième chaîne)

Yair Lapid, n°2 de Kakhol lavan, a concédé sa défaite après les élections de mardi pour la Knesset, affirmant mercredi que son parti centriste se préparait à un nouveau vote dans un an, en supposant que le Premier ministre Benjamin Netanyahu sera forcé de quitter ses fonctions pour des raisons de corruption.

« La campagne 2020 a commencé aujourd’hui », a déclaré M. Lapid à un journaliste du journal télévisé de la Douzième chaîne qui attendait devant son domicile mercredi.

Lapid et Benny Gantz, le dirigeant de Kakhol lavan, devaient faire une déclaration à la presse à 19 heures au siège du parti à Tel Aviv. Il s’agira de leurs premiers commentaires publics depuis que Gantz a annoncé sa victoire peu après la fin du vote, mardi soir, lorsque deux sondages ont révélé que Kakhol lavan serait le parti le plus important de la Knesset.

Avec plus de 97 % des bulletins de vote dépouillés et son parti du Likud et d’autres partis de droite et partis religieux prêts à obtenir une nette majorité de sièges à la Knesset, Netanyahu ressort des élections de mardi avec la meilleure position pour former une coalition. Le Likud et Kakhol lavan ont chacun obtenu 35 des 120 sièges de la Knesset, mais le parti de Gantz est dans l’incapacité de former un gouvernement.

Le parti au pouvoir, le Likud, devance Kakhol lavan par quelque 13 000 voix, soit moins d’un point de pourcentage, presque tous les bulletins étant pris en compte, mais la composition des petits partis signifie qu’il a une perspective claire de créer une coalition de droite.

Le dirigeant du parti Kakhol lavan Benny Gantz (2e à gauche) et ses principaux alliés Moshe Yaalon, Gabi Ashkenazi et Yair Lapid saluent les sympathisants après la publication des résultats des sondages au siège du parti à Tel Aviv, le 9 avril 2019. (Hadas Parush/Flash90)

Les commentaires de M. Lapid faisaient allusion à des allégations de corruption contre M. Netanyahu, dont le procureur général Avichai Mandelblit a recommandé en février qu’il soit accusé de corruption, fraude et abus de confiance dans une série d’enquêtes criminelles.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...