Rechercher

La chanteuse belge de l’Eurovision est une ardente Juive sioniste

Ellie Delvaux, Blanche de son nom de scène, espère qu'elle rendra son pays, et ses élèves de l'Hashomer Hatzair, fiers d'elle

Les fans de musiques juifs et israéliens qui ont regardé la finale du concours de chant de l’Eurovision samedi soir en espérant assister à un triomphe sioniste ont pu avoir une autre candidate à encourager en plus d’Imri Ziv qui a porté les couleurs d’Israël : il s’agit de la Belge Blanche.

Blanche, nom de scène d’une jeune Juive de 17 ans qui s’appelle Ellie Delvaux, a interprété son titre « City Lights » lors du fastueux concours qui a eu lieu dans la capitale ukrainienne, Kiev.

Delvaux a très certainement rencontré un groupe de fans fanatiques au moment où elle est montée sur scène : ses camarades et élèves de la branche bruxelloise, ou « nid », du mouvement de jeunesse sioniste Hashomer Hatzair (« la jeune garde »).

Selon le groupe, Delvaux est une membre enthousiaste depuis la première année, et elle est devenue en 2016 conseillère pour les 8e années.

הנציגה השומרית באירוויזיון:אלי דלוו, בת 17, חניכה בקן בריסל בבלגיה, חניכה בקבוצת ׳רבדים׳ עוד מכיתה א׳, השנה מדריכה את כ…

Posted by ‎השומר הצעיר – Hashomer Hatzair‎ on Thursday, 11 May 2017

Haaretz avait rapporté que Delvaux avait été remarquée par le comité de sélection belge de l’Eurovision alors qu’elle participait à la version locale de « The voice ».

Delvaux avait déclaré dans le magazine local Regards que sa famille et ses amis avaient été « très surpris et très heureux pour moi » lorsqu’elle avait été choisie pour représenter le pays.

« Au nid de l’Hashomer Hatzair, mes élèves me posent plein de questions et les autres conseillers me taquinent un peu mais en règle générale tout le monde est très excité, comme je le suis moi-même. »

Delvaux était également montée sur scène au mois d’avril en Israël dans le cadre d’une initiative de diplomatie publique appelée Israel Calling 2017, qui accueille un grand nombre de chanteurs et de l’Eurovision au sein de l’Etat juif pendant quelques jours.

La concurrente belge à l'Eurovision chante  'City Lights', pour le concours 2017. (Crédit : capture d'écran YouTube)
La concurrente belge à l’Eurovision chante ‘City Lights’, pour le concours 2017. (Crédit : capture d’écran YouTube)

« J’ai parlé en hébreu sur scène et tout le monde a eu un choc ! » s’était-elle amusée.

Delvaux espérait apporter de la fierté à son pays. « Je serais si heureuse si après tant d’années, la Belgique remportait encore une fois l’Eurovision, avait-t-elle dit. Je voudrais que la Belgique soit fière grâce à moi. Cela serait merveilleux. »

Delvaux a été la 23ème concurrente à monter sur scène samedi.

C’est le chanteur israélien qui a ouvert la compétition. Le représentant de l’Etat juif, Imri Ziv, avait gagné son passage en finales après avoir offert une performance pleine d’assurance de son hit « I feel alive » au cours de la deuxième nuit des demi-finales au Centre international de conférence de Kiev.

Israël a fait sa première apparition à l’Eurovision en Eurovision en 1973 et cela a été sa troisième participation successive en finale cette année. L’Etat juif a remporté le concours à trois occasions, plus récemment en 1998, lorsque Dana International, une femme transgenre, avait séduit le jury avec « Diva ».

Autre concurrent à s’aligner samedi, Joci Pápai, 35 ans, le premier Rom à représenter la Hongrie dans ce concours rassemblant 42 pays.

Les groupes juifs et roms hongrois avaient fêté la victoire de Pápai. « S’il remporte ce concours, ce qui permettrait à la Hongrie d’être le pays hôte de la prochaine édition, alors ce serait vraiment quelque chose », avait déclaré Adam Schonberger, Juif hongrois à la tête d’Aurora, une organisation qui encourage le dialogue et la coopération entre Roms et Juifs, vendredi à JTA.

Schonberger avait noté toutefois que les préjugés anti-Roms profondément ancrés dans certains segments de la droite politique en Hongrie rendraient certainement difficile le ralliement à Pápai de nombreux habitants du pays s’il avait dû gagner lors des finales samedi.

Cela aura finalement été le Portugal et son représentant, Salvador Sobral, qui auront remporté la finale de cette édition 2017. Blanche, pour la Belgique, est arrivée 4e tandis que Pápai, pour la Hongrie, s’est hissé à la 8e place du classement. Israël, pour sa part, est 23e.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...