La Cour approuve la démolition de la maison d’un complice d’une attaque à Jérusalem
Rechercher

La Cour approuve la démolition de la maison d’un complice d’une attaque à Jérusalem

Balal Abu Zeid avait fourni des armes et conduit les 3 terroristes qui ont tué Hadar Cohen en février

La police des frontières sur la muraille de la Vieille Ville de Jérusalem, après une attaque par trois Palestiniens à la porte de Damas, une des entrées principales de la Vieille Ville, le 3 février 2016. (Crédit :  Menahem Kahana/AFP)
La police des frontières sur la muraille de la Vieille Ville de Jérusalem, après une attaque par trois Palestiniens à la porte de Damas, une des entrées principales de la Vieille Ville, le 3 février 2016. (Crédit : Menahem Kahana/AFP)

La Haute cour de justice a donné jeudi son feu vert à la démolition de la maison d’un Palestinien qui avait aidé trois hommes à mener une attaque terroriste mortelle devant la Vieille Ville de Jérusalem en février dernier.

Bala Abu Zeid avait fourni les armes utilisées par les Palestiniens qui avaient tué la policière israélienne Hadar Cohen, 19 ans, porte de Damas, et avaient blessé deux autres policiers israéliens il y a cinq mois. Abu Zeid les avait aussi conduits sur les lieux de l’attaque, selon les documents de la Cour.

La Haute cour a rejeté l’appel du père d’Abu Zeid pour empêcher la démolition de sa maison du village de Cisjordanie de Qabatiya, où vivait le complice avec ses parents et ses frères et sœurs, dont deux mineurs.

L’appartement, qui est situé au deuxième et dernier étage d’un immeuble, sera détruit, mais la structure principale restera intacte, a déclaré la cour.

Hadar Cohen, 19 ans, a été tuée par des terroristes palestiniens Porte de Damas près de la Vieille Ville de Jérusalem le 3 février 2016 (Crédit : police israélienne)
Hadar Cohen, 19 ans, a été tuée par des terroristes palestiniens Porte de Damas près de la Vieille Ville de Jérusalem le 3 février 2016 (Crédit : police israélienne)

Les maisons de Qabatiya des trois attaquants de l’attaque à main armée et au couteau ont été démolies en avril. Les trois hommes avaient été tués par les forces répondant à l’attaque.

Les trois attaquants, âgés d’une vingtaine d’années, ont été identifiés comme Ahmed Abou al-Roub, Mohammed Kameel et Ahmad Najah Ismail Nazar, et étaient eux aussi originaires de Qabatiya, dans le nord de la Cisjordanie.

Ils étaient arrivés porte de Damas avec des fusils, des couteaux, et deux bombes artisanales, avait à l’époque annoncé la police.

Dans leur décision, les juges ont écrit qu’Abu Zeid avait joué un « rôle très important » dans l’attaque.

Dans son témoignage, Abu Zeid avait déclaré qu’il avait refusé de les rejoindre pour l’attaque. « J’ai refusé et leur ai dit que je voulais rester vivant et tuer des juifs ».

Les juges ont également noté que les récentes attaques terroristes dans lesquelles Hallel Ariel, 13 ans, et le rabbin Miki Mark ont été tués avaient éclairé leur décision.

« Alors que ces lignes sont écrites, nous apprenons qu’un autre terroriste a assassiné une fille de 13 ans, Hallel Yaffa Ariel, dans son sommeil, dans sa maison de Kiryat Arba. Un mal inhumain, un malheur pour nous. Et alors que nous finissons d’écrire, les funérailles de Michael Mark, qui a été assassiné sur une grande route, ont lieu et sa femme et deux de ses enfants ont été blessés par les tirs du terroriste… Le terrorisme répand son courroux sans distinctions, sans norme, avec une haine maléfique. Cette guerre nécessite de prendre des mesures extraordinaires pour protéger la population et créer de la dissuasion », est-il écrit dans la décision.

Funérailles de trois Palestiniens tués par les forces de sécurité israéliennes pendant qu'ils menaient une attaque fatale à Jérusalem, tuant Hadar Cohen, 19 ans, à Qabatiya, près de Jénine, en Cisjordanie, le 5 février 2016. (Crédit : AFP/Jaafar Ashtiyeh)
Funérailles de trois Palestiniens tués par les forces de sécurité israéliennes pendant qu’ils menaient une attaque fatale à Jérusalem, tuant Hadar Cohen, 19 ans, à Qabatiya, près de Jénine, en Cisjordanie, le 5 février 2016. (Crédit : AFP/Jaafar Ashtiyeh)

Israël a fréquemment démoli les maisons des familles des terroristes, mais rarement celles de leurs complices. Les groupes de défense des droits de l’homme ont affirmé que la mesure était illégale, mais Israël a déclaré qu’elle crée un effet dissuasif contre de futures attaques.

Cohen, originaire d’Or Yehuda, est morte quelques heures après avoir été blessée par balle à la tête et au couteau dans le cou. Deux autres policières avaient été blessées dans l’attaque. Cohen avait été enrôlée dans la police des frontières deux mois plus tôt, et était toujours en formation au moment de l’attaque.

Elle faisait partie d’une équipe de trois personnes qui avait repéré trois Palestiniens se comportant de manière suspecte, et avait demandé leurs papiers. Alors qu’un des attaquants avait sorti sa carte d’identité, les outres avaient ouvert le feu et sorti des couteaux pour attaquer les policières.

Selon la police, Cohen avait réussi à tirer en réponse avant d’être blessée mortellement, malgré avoir été surprise par les attaquants.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...