La cour convoque les Netanyahu pour un témoignage dans un procès en diffamation
Rechercher

La cour convoque les Netanyahu pour un témoignage dans un procès en diffamation

Le Premier ministre et son épouse poursuivent le journaliste du Yedioth Yigal Sarna qui avait décrit une dispute du couple sur Facebook

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu et son épouse Sara avant d'embarquer pour un vol vers New York pour une visite officielle d'État aux États-Unis, le 20 septembre 2016 (Crédit : Kobi Gideon/GPO)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu et son épouse Sara avant d'embarquer pour un vol vers New York pour une visite officielle d'État aux États-Unis, le 20 septembre 2016 (Crédit : Kobi Gideon/GPO)

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu et son épouse Sara ont été appelés à témoigner devant la cour des magistrats de Tel Aviv mardi, dans le cadre de leur procès en diffamation contre Yigal Sarna, journaliste de Yedioth Ahronoth.

Le couple Netanyahu a porté plainte l’année dernière pour diffamation contre Sarna. Il avait écrit sur Facebook que Sara avait arrêté le convoi du Premier ministre sur une grande route et avait jeté son mari sur le bas-côté.

Sarna n’avait pas cité de source, et son information n’a jamais été publiée dans Yedioth.

Le couple Netanyahu avait néanmoins porté plainte devant la cour des magistrats de Tel Aviv, réclamant 279 243 shekels à Sarna. L’explication de cette somme précise n’a jamais été donnée.

L’avocat du couple Netanyahu a demandé au juge de reporter l’audience jusqu’à l’été, ce qui a été refusé.

Le journaliste Yigal Sarna dans un café de Tel Aviv, le 4 août 2007. (Crédit : Flash90)
Le journaliste Yigal Sarna dans un café de Tel Aviv, le 4 août 2007. (Crédit : Flash90)

Selon la plainte, Sarna « a commis un acte bas et cynique ». Le couple a affirmé que Sarna, connu pour ses attaques empoisonnées contre eux sur Facebook, « mène depuis un certain temps ses tentatives obsédées de nuire à tout prix aux plaignants et de bafouer leur réputation par pure malice et avec de mauvaises intentions. »

Sarna est également apparu comme l’un des personnages centraux de l’Affaire 2 000, l’une des deux affaires de corruption concernant le Premier ministre.

Netanyahu et Arnon Moses, le propriétaire du Yedioth, auraient passé un accord pour que le Premier ministre réduise la diffusion d’un journal gratuit concurrent en échange d’une couverture plus favorable du quotidien

Dans des conversations enregistrées, Moses propose à Netanyahu de renvoyer Sarna, qui siège au comité éditorial du journal, en signe de bonne volonté.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...