La famille du soldat tué dans Gaza rejette les nouveaux « mensonges du Hamas »
Rechercher

La famille du soldat tué dans Gaza rejette les nouveaux « mensonges du Hamas »

Le groupe terroriste présente sa version des événements au cours desquels Hadar Goldin a été tué et son corps enlevé

Le lieutenant Hadar Goldin, 23 ans, de Kfar Saba, tué dans la bande de Gaza le 1er août 2014 (Crédit : capture d'écran Ynet)
Le lieutenant Hadar Goldin, 23 ans, de Kfar Saba, tué dans la bande de Gaza le 1er août 2014 (Crédit : capture d'écran Ynet)

La famille du lieutenant Hadar Goldin, qui a été tué lors des combats de l’année dernière à Gaza et dont le corps n’a pas été rendu, a rejetté jeudi soir une nouvelle version du Hamas sur les événements qui ont conduit à la prise du corps de Goldin comme étant scandaleuse, fausse et une tentative du groupe terroriste de calomnier l’armée israélienne.

La déclaration de la famille Goldin est venue en réponse aux affirmations d’un terroriste du Hamas, dans un entretien diffusé jeudi par la chaîne basée au Qatar, qui a déclaré que l’armée israélienne avait évacué le corps d’un combattant palestinien portant un uniforme israélien par erreur, pensant qu’il s’agissait de Goldin, avant de se rendre compte que Goldin manquait.

« Les mensonges et les calomnies du Hamas sont reprises et diffusées positivement par al-Jazeera, ce qui est scandaleux », pouvait-on lire dans la déclaration publiée par la famille Goldin. « Nous soutenons totalement l’armée, les forces de sécurité et l’Etat d’Israël, et le considérons être la seule et unique source d’information fiable ».

La famille a appelé « à augmenter la pression sur le Hamas pour qu’il rende Hadar [Goldin] et Oron [Shaul], dont les corps ont été enlevés, et pour qu’ils soient enterrés en Israël. (Le soldat Oron Shaul a également été tué à Gaza lors de la campagne militaire de 50 jours de l’été dernier contre le Hamas, et son corps n’a pas non plus été restitué. Shaul était l’un des sept soldats gravement blessés le 20 juillet 2014 lorsqu’au milieu de combats féroces dans le quartier de Chajaya de Gaza, son véhicule blindé a été bloqué en pleine une rue de la ville et a été frappé par une roquette anti-tank du Hamas).

Le vendredi 1er août 2014 au matin, Goldin a été porté disparu au combat à la suite d’une embuscade mortelle menée par des combattants du Hamas dans le sud de Gaza où deux autres soldats ont été tués, et Israël avait déclaré craindre qu’il avait été capturé par des terroristes palestiniens. L’embuscade a eu lieu une heure après qu’un cessez-le-feu pour des raisons humanitaires avait pris effet, a déclaré Israël.

Oron Shaul (à gauche) et Hadar Goldin (Crédit : Flash90)
Oron Shaul (à gauche) et Hadar Goldin (Crédit : Flash90)

Goldin, officier de la brigade Givati, faisait partie d’un groupe de soldats qui avait trouvé un tunnel du Hamas dans une zone rurale près de Rafah de nuit, et ils travaillaient à le mettre hors service lorsqu’ils ont été attaqués, a déclaré l’armée à l’époque.

Le groupe de Goldin avait ciblé, et deux autres soldats à proximité de lui, Benaya Sarel et Liel Gidoni, avaient été tués dans une explosion, apparemment déclenchée par un terroriste du Hamas qui s’était fait exploser.

Le corps de Goldin avait apparemment été pris par le Hamas et est détenu dans la bande de Gaza depuis lors. A l’époque, l’armée a activé le protocole Hannibal, une tactique qui implique de bombarder lourdement la zone où le soldat aurait été capturé dans une tentative d’empêcher que le captif ne soit transféré plus loin.

Dans un entretien à Al-Jazeera, un membre de l’aile militaire du Hamas, les Brigades Izz ad-Din al-Qassam, a présenté la version des événements selon le groupe terroriste. L’homme du Hamas, identifié comme le commandant Abu al-Walid, a déclaré que les événements ont commencé à 7h30 du matin le 1er août, une demi-heure avant que le cessez-le-feu ne prenne effet.

Deux membres armés du Hamas sortant d’un tunnel à Rafah ont identifié des soldats israéliens à proximité, a affirmé al-Walid. Après avoir informé leurs commandants de la présence de forces israéliennes, un échange de tirs a suivi qui n’a pas duré plus de cinq minutes, et les deux combattants du Hamas sont retournés dans le tunnel.

Al-Walid a déclaré que l’armée a évacué de la scène deux soldats gravement blessés, avec le corps d’un membre du Hamas qui portait un uniforme de l’armée qu’ils croyaient être Goldin. (Le commentaire d’Al-Walid marque le premier aveu du Hamas que certains de ses combattants portent des uniformes de l’armée israélienne).

Seulement après que l’armée se soit rendue compte qu’elle n’avait pas le corps de Goldin, le Protocole Hannibal a été ordonné avec le bombardement massif de Rafah qui a commencé deux heures après l’affrontement, a-t-il déclaré.
Selon des sources basées à Gaza, plus de 120 Palestiniens ont été tués dans la pluie de bombes, des missiles et d’obus d’artillerie qui a suivi.

Des officiers israéliens ont déclaré que leurs consciences « sont tranquilles » au sujet du Protocole Hannibal et qu’un ennemi agissant au milieu des civils, un ennemi qui a violé un cessez-le-feu ce matin-là et a cherché à ouvrir la blessure la plus sensible d’Israël, en tentant de reproduire l’enlèvement de Gilad Shalit et l’échange de prisonniers qui a suivi, devait savoir que la réponse serait très puissante.

Le commandant du batallion de reconnaissance de la brigade Givati, le lieutenant colonel Eli Gino, a déclaré à Ynet en septembre : « Je suis en paix vis-à-vis des ordres que j’ai donnés. Les tirs étaient proportionnés, et quand ils enlèvent un soldat, tous les moyens sont casher, même si cela a un prix ».

Le directeur administratif de l’hôpital Abu Yousef al-Najjar dans la bande de Gaza, qui a aussi été interrogé par Al-Jazeera dans le programme de jeudi, a déclaré que deux heures après l’enlèvement, l’armée l’avait contacté pour l’avertir que l’hôpital allait être ciblé par l’armée de l’air israélienne puisqu’ils pensaient que Goldin y était détenu.

Contrairement à la version des événements du membre du Hamas, l’armée a affirmé que l’unité de Goldin avait été prise en embuscade après que le cessez-le-feu de 8h soit entré en vigueur, et que dans les minutes après l’affrontement initial un autre soldat a poursuivi des combattants du Hamas dans le tunnel dans un effort désespéré de retrouver le corps de Goldin.

Le soldat et un autre membre de son unité ont été capables de rapporter une partie de l’équipement de Goldin trempé de sang, et a déclaré l’armée, fournissant ainsi assez de preuves pour qu’il soit déclaré mort et pour lui faire une cérémonie funéraire.

Al-Walid a affirmé que les tunnels d’attaque étaient piégés avec des explosifs, ce qui rendait la possibilité que des soldats de l’armée suivent des combattants du Hamas sous-terre improbable, puisque la structure aurait très probablement explosé dans ce type de cas.

L’armée a publié en décembre des enregistremens pénibles des événements, mettant en lumière les circonstances de l’enlèvement de Goldin et les développements successifs.

Le Hamas affirme détenir les deux corps de Goldin et de Shaul.

En avril, Ruhi Mushtaha, un officiel du Hamas qui a été libéré de prison dans le cadre de l’accord qui a assuré la liberté du soldat enlevé Gilad Shalit en 2011, a déclaré « le Hamas ne révèlera rien au sujet du destin des soldats tués et disparus dans Gaza sans contrepartie », indiquant que le Hamas a l’intention d’utiliser les corps disparus comme monnaie d’échange pour des prisonniers palestiniens en Israël.

L’échange de Gilad Shalit dans lequel Israël avait libéré 1 027 prisonniers palestiniens en échange du soldat israélien avait eu lieu en octobre 2011. Plusieurs prisonniers libérés ont commis des attaques terroristes depuis leur libération.

Adiv Sterman a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...