La fondation Wallenberg hors de cause dans l’affaire de la diffamation argentine
Rechercher

La fondation Wallenberg hors de cause dans l’affaire de la diffamation argentine

La Haute Cour a cassé la précédente décision après que la fondation ait déclaré qu’un diplomate avait laissé mourir 100 Juifs argentins dans les chambres à gaz nazies

Des photos du diplomate suédois Raoul Wallenberg qui sauva des milliers de Juifs hongrois, le 3 août 2012 au Mémorial de l'Holocauste à Budapest (Crédit : AFP/Archives Attila Kisbenedek)
Des photos du diplomate suédois Raoul Wallenberg qui sauva des milliers de Juifs hongrois, le 3 août 2012 au Mémorial de l'Holocauste à Budapest (Crédit : AFP/Archives Attila Kisbenedek)

BUENOS AIRES, Argentine — La Fondation internationale Raoul Wallenberg n’a pas à compenser le petit-fils d’un diplomate de la Seconde Guerre mondiale que le groupe a accusé d’avoir laissé mourir 100 Juifs argentins dans les chambres à gaz nazies.

La Cour suprême de Justice, la plus haute juridiction argentine, a cassé cette semaine le jugement contre le Fondation Wallenberg avec 5 voix contre 1. La cour d’appel a suspendu la décision originale.

Juan Carlos Hipolito Irigoyen, petit-fils de Luis Herna Irigoyen, qui était en poste à l’ambassade d’Argentine à Berlin lors du régime nazi, avait attaqué en justice la Fondation Wallenberg pour diffamation après qu’elle ait déclaré que le grand-père du plaignant était « responsable d’avoir laissé environ 100 Juifs argentins mourir dans les chambres à gaz ».

La Haute Cour a statué que « cela ne peut pas être considéré une insulte gratuite, au contraire, il s’agit de questions difficiles qui ne sont pas inhabituelles dans des conflits historiques ».

La Fondation avait été condamnée à payer 50 000 pesos, environ
4 500 euros, en compensation.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...