Rechercher

La France soutient l’idée d’une COP en Amazonie lancée par Lula

Le président élu a formulé le vœu mercredi d'organiser la COP30 en Amazonie, poumon vert indispensable à l'équilibre du climat et de la biodiversité mondiale

Une photo aérienne prise le 22 novembre 2019 montre des arbres dans la réserve de Renascer, dans la forêt amazonienne de Prainha, dans l'État de Para, au Brésil. (AP Photo/Leo Correa)
Une photo aérienne prise le 22 novembre 2019 montre des arbres dans la réserve de Renascer, dans la forêt amazonienne de Prainha, dans l'État de Para, au Brésil. (AP Photo/Leo Correa)

Le président français Emmanuel Macron a apporté jeudi son soutien à la proposition du président brésilien élu Luiz Inacio Lula da Silva d’organiser la conférence de l’ONU sur le climat en 2025 en Amazonie.

« Je souhaite ardemment que nous puissions avoir une COP en Amazonie donc je soutiens totalement cette initiative du président Lula », a-t-il déclaré lors d’un déplacement à Bangkok pour le sommet du Forum de Coopération Asie-Pacifique (Apec).

« Je soutiens le retour du Bresil dans une stratégie amazonienne. Nous en avons besoin », a insisté M. Macron.

Le président élu Lula, qui prendra ses fonctions le 1er janvier, a formulé le vœu mercredi d’organiser la COP30 en Amazonie, poumon vert indispensable à l’équilibre du climat et de la biodiversité mondiale, depuis Charm el-Cheikh en Egypte où il a assisté à la COP27.

Le Brésil avait été retenu pour organiser la COP en 2019, mais était revenu sur cette décision après l’élection de Jair Bolsonaro fin 2018.

« La France est une puissance indopacifique et une puissance amazonienne. La plus grande frontière extérieure de la France et de l’Europe c’est la frontière de notre Guyane avec le Brésil », a rappelé Emmanuel Macron.

Le président français Emmanuel Macron donne une conférence de presse dans le cadre de la conférence sur le climat COP27 au Centre international de convention de Sharm el-Sheikh, le 7 novembre 2022. (Crédit : Ludovic MARIN / AFP)

La récente victoire de Lula semble ouvrir la voie à un rapprochement entre Paris et Brasilia, alors que les relations de M. Macron étaient exécrables avec son prédécesseur.

« J’attendais avec beaucoup d’impatience ce moment pour qu’on puisse relancer un partenariat stratégique à la hauteur de notre histoire », a dit à Lula Emmanuel Macron, l’un des premiers dirigeants étrangers à le féliciter après son succès électoral.

Paris considère Brasilia comme un « partenaire incontournable en Amérique latine », a déclaré mardi la secrétaire d’État chargée de l’Europe, Laurence Boone, annonçant une nouvelle feuille de route pour « les prochains mois ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...