Israël en guerre - Jour 138

Rechercher

La Grèce se joint à la coalition en mer Rouge contre les Houthis

En tant que pays de premier plan en matière de fret maritime, la Grèce a un "intérêt fondamental" à faire face à une "menace massive" contre le transport maritime mondial, a jugé Nikos Dendias

L'île de Mayun dans le détroit de Bab el-Mandeb et la partie continentale du Yémen, sur une photo satellite publiée le 8 mai 2021. (Crédit : Planet Labs Inc. via AP)
L'île de Mayun dans le détroit de Bab el-Mandeb et la partie continentale du Yémen, sur une photo satellite publiée le 8 mai 2021. (Crédit : Planet Labs Inc. via AP)

Le ministre grec de la Défense Nikos Dendias a annoncé jeudi la participation de la Grèce à la coalition militaire en mer Rouge pour prévenir les attaques des rebelles yéménites Houthis contre les navires marchands, avec l’envoi d’une frégate.

« La Grèce enverra une frégate pour assurer la libre navigation dans la zone, dans le cadre d’une force navale internationale qui participera à l’opération là-bas », a indiqué le ministre conservateur dans une déclaration à la chaîne de télévision publique ERT.

En tant que pays de premier plan en matière de fret maritime, la Grèce a un « intérêt fondamental » à faire face à une « menace massive » contre le transport maritime mondial, a jugé le ministre.

Le ministre américain de la Défense, Lloyd Austin, a annoncé lundi la formation en mer Rouge d’une coalition de dix pays afin de faire face aux attaques répétées des Houthis contre des navires que ces rebelles considèrent comme « liés à Israël ».

Outre les Etats-Unis, M. Austin a indiqué que la France, le Royaume-Uni, Bahreïn, le Canada, l’Italie, les Pays-Bas, la Norvège, l’Espagne, et les Seychelles prendraient part à cette coalition.

Les rebelles Houthis ont lancé ces derniers jours une série d’attaques de drones et de missiles contre des navires en mer Rouge, en soutien au groupe terroriste islamiste palestinien du Hamas.

En conséquence, des géants du transport maritime ont décidé que leurs cargos éviteraient désormais de passer par le détroit stratégique de Bab al-Mandeb, point d’entrée ou de sortie de la mer Rouge, qui sépare la péninsule arabique de l’Afrique et par lequel transite 40% du commerce mondial.

Soutenus et armés par l’Iran, les Houthis ont affirmé mardi n’avoir aucune intention de cesser leurs attaques.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.