Israël en guerre - Jour 285

Rechercher

La Haute Cour demande à être informée des conditions de détention à Sde Teiman

La Cour demande notamment des détails sur les conditions relatives à la nourriture fournie aux prisonniers, aux soins de santé et à l'hygiène, entre autres conditions d'incarcération

Jeremy Sharon est le correspondant du Times of Israel chargé des affaires juridiques et des implantations.

Des terroristes du Hamas capturés lors de l'assaut barbare et sadique du Hamas du 7 octobre et de l'opération de l’armée israélienne dans la bande de Gaza, dans la cour d'une prison du sud d'Israël, le 14 février 2024. (Crédit : Chaïm Goldberg/Flash90)
Des terroristes du Hamas capturés lors de l'assaut barbare et sadique du Hamas du 7 octobre et de l'opération de l’armée israélienne dans la bande de Gaza, dans la cour d'une prison du sud d'Israël, le 14 février 2024. (Crédit : Chaïm Goldberg/Flash90)

La Haute Cour de justice a ordonné dimanche à l’État de l’informer des conditions de détention des membres du Hamas et d’autres terroristes incarcérés dans le centre de détention de Sde Teiman.

 

Cette décision fait suite à une requête déposée par plusieurs organisations de défense des droits de l’Homme, demandant la fermeture du centre de Sde Teiman en raison d’allégations de graves violations des droits fondamentaux à l’encontre des détenus.

La Cour demande notamment à être informée des conditions relatives à la nourriture fournie aux prisonniers, aux soins de santé et à l’hygiène, entre autres conditions d’incarcération prévues par la loi de 2002 pour les combattants illégaux.

Israël détient environ 1 000 « combattants illégaux », c’est-à-dire des membres du Hamas et d’autres terroristes capturés en Israël le 7 octobre ou après cette date au cours des combats visant à nettoyer le sud d’Israël des terroristes infiltrés, ou à Gaza lors de la campagne menée par les forces israéliennes dans cette région.

Le gouvernement s’est déjà engagé à fermer le centre Sde Teiman à la suite de la requête, mais la décision de la Cour, ce dimanche, semble témoigner de son inquiétude quant à la situation de l’établissement.

Les organisations signataires de la pétition ont affirmé que les sévices physiques infligés aux détenus du Sde Teiman et les mauvaises conditions de leur incarcération pouvaient constituer des crimes de guerre.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.