Rechercher

La justice américaine ordonne l’arrestation du responsable d’un site néonazi

Le juge a indiqué qu’Andrew Anglin, fondateur du site The Daily Stormer, n'avait pas payé une amende de 14 M de $ suite à une campagne en ligne contre une famille juive du Montana

Andrew Anglin, qui dirige le site Internet néo-nazi The Daily Stormer, portant une casquette pro-Donald Trump. (Crédit : Wikipedia / BFG101 / CC BY SA-4.0)
Andrew Anglin, qui dirige le site Internet néo-nazi The Daily Stormer, portant une casquette pro-Donald Trump. (Crédit : Wikipedia / BFG101 / CC BY SA-4.0)

Un juge fédéral américain a ordonné mercredi l’arrestation du gérant d’un site Web néonazi accusé de ne pas avoir payé une amende de 14 millions de dollars. Celle-ci lui avait été infligée par la justice en 2019 après qu’il a été reconnu coupable d’avoir orchestré une campagne de harcèlement antisémite contre une famille juive du Montana.

Dana Christensen, juge de district, a ainsi émis un mandat d’arrêt contre l’homme, Andrew Anglin, fondateur et exploitant du site The Daily Stormer.

Les avocats de Tanya Gersh, agent immobilier du Montana, ont indiqué qu’Anglin n’avait pas payé la moindre somme suite au jugement d’août 2019. Il aurait aussi ignoré leurs demandes d’informations sur sa localisation, le fonctionnement de son site Web et autres.

Selon Gersh, de nombreux internautes d’extrême droite ont harcelé sa famille avec des messages haineux et menaçants.

Peu avant, Andrew Anglin avait publié des informations personnelles à leur sujet, y compris une photo du fils de la famille. Anglin avait accusé Gersh et d’autres résidents juifs de Whitefish, commune du Montana, de s’être livrés à un « racket d’extorsion » contre la mère de Richard Spencer, militant nationaliste et suprémaciste.

Anglin, originaire de l’Ohio, prétend vivre en dehors des États-Unis – sa localisation reste néanmoins indéterminée.

D’autres cibles de campagnes de harcèlement en ligne menées par Anglin et les utilisateurs de son site ont précédemment remporté des procès contre lui après qu’il n’a pas répondu aux poursuites respectives.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...