La maire d’une implantation ignore si l’annexion s’appliquera à son village
Rechercher

La maire d’une implantation ignore si l’annexion s’appliquera à son village

Dans un podcast, Aliza Pilichowski dit ne pas savoir si la souveraineté israélienne s'appliquera la semaine prochaine à son village de 3 500 habitants et évoque d'autres défis

Avec le compte à rebours du 1er juillet, date limite fixée par le Premier ministre Benjamin Netanyahu pour que son gouvernement commence à annexer des parties de la Cisjordanie, The Times of Israel s’entretient avec la maire de Mitzpe Jericho, une des localités potentiellement candidates à l’annexion.

Née aux États-Unis, Aliza Pilichowski dirige cette implantation de 3 500 résidents, vieille de 43 ans, qui surplombe la ville biblique de Jéricho, la plus ancienne ville du monde à avoir été habitée de façon continue. C’est un « travail plus que permanent », indique l’édile de 42 ans, qui est également mère de six enfants, épouse de rabbin orthodoxe ou rebbetzin, et aumônière d’un hôpital interconfessionnel.

Malgré l’impact considérable qu’aurait l’annexion sur la sécurité, l’infrastructure civile et l’économie de la ville, Aliza Pilichowski en sait autant que le reste des dirigeants du mouvement d’implantations et même que les hauts gradés de l’armée israélienne – autrement dit pas grand-chose.

En fait, Benjamin Netanyahu tient bien son jeu en main concernant cette initiative qui aurait certains des effets les plus profonds depuis la fondation de l’État juif en 1948 – si elle est effectivement mise en œuvre.

Le village de Mitzpe Jericho dans la vallée du Jourdain compte 3 500 habitants. (Autorisation : Aliza Pilichowski)

Mais ce qu’impliquera l’annexion – ou l’application du droit israélien, ou la souveraineté israélienne, selon à qui vous demandez – est encore dans l’air du temps. Netanyahu aurait présenté au ministre de la Défense et Premier ministre d’alternance Benny Gantz quatre scénarios possibles, allant de l’application de la souveraineté sur une simple parcelle de terre symbolique, jusqu’à une superficie considérable de 30 % de la Cisjordanie.

Netanyahu considère cette mesure comme faisant partie du plan « Paix vers la prospérité » du président américain Donald Trump, ou « accord du siècle », qui vise une solution durable au conflit israélo-palestinien. Jusqu’à présent, Trump n’a pas dit fermement le contraire.

Aliza Pilichowski dit que si les cartes qui décrivent le plan américain ne sont pas très claires, il semblerait que Mitzpe Jericho tomberait dans la parcelle connue sous le nom de bloc de la vallée du Jourdain, que le plan finirait par placer de façon permanente entre les mains des Israéliens.

Des partisans de l’annexion marchent en Cisjordanie, au sud de Jérusalem, le 27 février 2020. (Crédit : Gershon Elinson/ Flash90)

Même si l’annexion se fait, les maires des implantations « ont été informés par Yisrael Gantz [chef du conseil régional] de ses opinions sur le plan Trump, mais nous n’avons pas été informés des ramifications » qu’il aurait à un « niveau beaucoup plus existentiel », indique Mme Pilichowski.

Si une chose est certaine, c’est que la mairesse a les mains pleines même sans considérer le plan de souveraineté. Elle supervise actuellement la construction de 66 nouvelles maisons ainsi qu’une nouvelle ligne d’égouts, tout en luttant contre la construction d’une installation de brûlage des ordures ménagères à proximité qui pourrait avoir un impact négatif sur l’environnement et la qualité de vie de son village.

Consultez cet autre podcast récent du Times of Israel :

L’annexion pourrait être une pure invention ; concentrons-nous sur les vrais problèmes, dit Isaac Herzog, de l’Agence juive.

L’ancien leader travailliste, chef de l’opposition et ministre des Affaires sociales Isaac « Bougie » Herzog a joué de nombreux rôles dans la société israélienne. Aujourd’hui, il dirige l’Agence juive, et constitue à bien des égards le pont entre Israël et la diaspora, tout en œuvrant à renforcer la vie juive dans le monde entier. La perspective de l’annexion semble-t-elle être un facteur de rupture dans la relation entre Israël et le monde juif ? Y a-t-il des choses plus à craindre ? Isaac Herzog s’exprime avec franchise lors d’une discussion de grande envergure avec le Times of Israel.

Les podcasts du Times of Israel sont disponibles (en anglais) en téléchargement sur iTunes, Soundcloud, TuneIn, Pocket Casts, Stitcher, PlayerFM ou sur toute plateforme d’audio à la demande.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...