Israël en guerre - Jour 291

Rechercher
AnalyseNetanyahu n’a pas participé ou promu le rassemblement

La manifestation de masse de la droite souligne le fossé entre Netanyahu et Levin

Alors qu'ils se sont éloignés sur la question de la poursuite de la réforme judiciaire, le rassemblement était un message du ministre de la Justice au Premier ministre

Carrie Keller-Lynn

Carrie Keller-Lynn est la correspondante politique et juridique du Times of Israël.

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, à droite, parle avec le ministre de la Justice, Yariv Levin, pendant une rencontre hebdomadaire au bureau du Premier ministre à Jérusalem, le 2 avril 2023. (Crédit :  RONEN ZVULUN/AFP)
Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, à droite, parle avec le ministre de la Justice, Yariv Levin, pendant une rencontre hebdomadaire au bureau du Premier ministre à Jérusalem, le 2 avril 2023. (Crédit : RONEN ZVULUN/AFP)

Le rassemblement de jeudi soir auquel ont participé 200 000 personnes pour soutenir le projet du gouvernement d’affaiblir considérablement les contrôles judiciaires sur le pouvoir politique a souligné la détérioration de la relation du Premier ministre Benjamin Netanyahu au sein même de son parti, le Likud, avec son ministre de la Justice et confident de longue date, Yariv Levin – sa relation la plus significative jusqu’à présent.

En décembre, Netanyahu a accepté de mettre en œuvre le programme que Yariv Levin poursuivait depuis deux décennies et qui vise à restreindre considérablement le pouvoir judiciaire et la cour suprême d’Israël. Il lui a confié le portefeuille de la justice et s’est engagé à le laisser procéder à des changements structurels radicaux du système judiciaire.

En mars, soit trois mois après le début d’un important mouvement de protestation national, d’incertitude économique et de pressions directes de la part du plus proche allié d’Israël, les États-Unis, pour revenir sur le plan de Levin, Netanyahu a déclaré qu’il entrait dans l’arène et qu’il prenait les choses en main.

Il a repris cet argument devant la Cour suprême de justice, affirmant qu’il devait s’occuper directement du remaniement, même si cela risquait de le placer dans une situation de conflit d’intérêts compte tenu du procès pour corruption en cours, parce que la question avait atteint le niveau d’une « crise nationale« .

Selon des sources au sein du Likud, cela a été interprété comme un signe que l’approche éclair de Levin avait échoué.

La manifestation de jeudi soir – pour laquelle des navettes ont été organisées pour les résidents d’implantations religieuses et les partisans de la réforme judiciaire – était un appel de soutien organisé par certains groupes au sein du gouvernement comme message à leurs propres collègues de la coalition pour qu’ils poursuivent l’effort législatif. En d’autres termes, il s’agissait d’une demande très publique de la part de Levin et de ses alliés de continuer sur leur lancée.

Entre-temps, Netanyahu – qui avait décidé fin mars de suspendre la législation sur les réformes jusqu’à la prochaine session de la Knesset afin de favoriser le dialogue avec l’opposition, décision qui a été annoncée quelques heures seulement avant la promulgation par la coalition d’une loi radicale cimentant son contrôle sur les nominations judiciaires clés – semble adopter une approche différente.

Levin, généralement très discret, a publié mercredi un rare message vidéo personnel sur ses réseaux sociaux, appelant directement ses partisans à participer au rassemblement de jeudi.

Un manifestant brandit les portraits du Premier ministre Benjamin Netanyahu et du ministre de la Justice Yariv Levin lors d’une manifestation devant la Knesset à Jérusalem, le 27 mars 2023. (Crédit : Hazem Bader/AFP)

« J’ai besoin de vous », a-t-il déclaré. « Nous avons besoin que tout le monde vienne à Jérusalem pour qu’une voix claire en faveur de la réforme soit entendue. »

Netanyahu, en revanche, s’est montré relativement discret. S’il n’a pas dissuadé les participants, le Premier ministre – qui publie fréquemment des messages vidéo sur les réseaux sociaux – n’en a pas fait la promotion et n’a publié qu’un tweet de remerciement tiède à l’intention des participants alors que l’événement commençait à se mettre en place.

« Je suis profondément ému par l’énorme soutien du camp national venu en masse à Jérusalem ce soir », a tweeté le Premier ministre. « Vous m’avez fait chaud au cœur. »

En anglais, son message était légèrement différent : « Je remercie les centaines de milliers d’Israéliens qui sont venus à Jérusalem ce soir pour soutenir notre gouvernement. Votre passion et votre patriotisme me touchent profondément. »

Netanyahu n’a pas participé au rassemblement. Levin, l’orateur principal, est monté sur le podium et a déclaré qu’il était déterminé à persévérer et à faire passer les changements, affirmant : « Les attaques me donnent encore plus de force. » Il a soutenu les négociations de compromis en cours et a rappelé à ses partisans que la nation avait voté en faveur de la réforme « lors du référendum d’il y a six mois », en référence aux élections de novembre qui ont porté cette coalition au pouvoir.

Le ministre de la Justice Yariv Levin participe à un rassemblement en faveur de la refonte judiciaire prévue par le gouvernement devant la Knesset à Jérusalem, le 27 avril 2023. (Crédit : Arie Leib Abrams/Flash90)

La différence d’approche entre Netanyahu et les plus ardents défenseurs de la réforme n’a pas échappé au ministre des Finances Bezalel Smotrich, dont le parti HaTzionout HaDatit a fait une grande partie du travail pour faire avancer la première phase du remaniement.

« Regardez le pouvoir que nous avons », a déclaré Smotrich depuis le podium de la manifestation. « La nation est avec nous. La majorité qui est ici dans toute sa force nous demande et nous donne tout son soutien pour réparer ce qui doit l’être. »

« Le peuple exige une réforme judiciaire et il l’obtiendra. Nous n’abandonnerons pas », a-t-il déclaré.

Des Israéliens de droite participent à un rassemblement en faveur de la réforme judiciaire prévue par le gouvernement, devant la Knesset à Jérusalem, le 27 avril 2023. (Crédit : Flash90)

Pourtant, même l’équipe de Levin ignore quand le remaniement judiciaire va être remis à l’ordre du jour législatif, un sujet redevenu très sensible car la Knesset revient et ouvrira sa session d’été dimanche, après un mois de vacances parlementaires. Alors que la date butoir du budget de l’État se profile à la fin du mois de mai – le gouvernement sera automatiquement dissous si le budget n’est pas adopté d’ici là – la priorité en matière de législation sera vraisemblablement de faire adopter un budget de deux ans, d’un montant de mille milliards de shekels.

Levin et Netanyahu, autrefois les alliés les plus proches dans les rangs du Likud, seraient en train de s’éloigner l’un de l’autre en raison du retour de bâton de la réforme. Levin aurait déclaré à ses partisans qu’il restait déterminé à faire avancer son programme judiciaire, et particulièrement la question du contrôle politique des nominations judiciaires.

Netanyahu, quant à lui, doit faire face à une pléthore d’autres préoccupations, allant de l’unité nationale et de la vague de terrorisme persistante à des mesures visant à maintenir les investissements étrangers et à contrer la menace nucléaire iranienne.

Netanyahu, à la différence de Levin, ne milite pas depuis longtemps pour limiter le pouvoir judiciaire. Bien au contraire. Avant les enquêtes sur la corruption qui ont conduit à son procès actuel, il se faisait le champion de l’indépendance de la Cour suprême. Comme l’a admis Levin en janvier, le procès de Netanyahu, que ses partisans et le Premier ministre lui-même ont qualifié de « chasse aux sorcières », a renforcé le soutien au sein du Likud en faveur d’une limitation du pouvoir judiciaire.

À bien des égards, la manifestation de jeudi soir était un appel adressé directement à Netanyahu, lancé par la frange la plus dure de sa propre coalition. La réponse du Premier ministre reste à voir.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.