Rechercher

La police arrête 15 personnes soupçonnées de fraude aux investissements Forex

Un raid a visé un centre d'appels de Petah Tikva sur demande de la police allemande ; le groupe aurait persuadé des citoyens allemands à investir dans des opérations fictives

Illustration : Un policier tient des menottes. (Yossi Zamir/Flash90)
Illustration : Un policier tient des menottes. (Yossi Zamir/Flash90)

La police israélienne a mené une opération, mercredi dernier, dans un centre d’appels de Petah Tikva. Quinze personnes soupçonnées de fraude aux investissements en ligne au détriment de citoyens allemands ont été placées en détention.

Ce sont les autorités allemandes qui avaient demandé ces raids, a noté la police israélienne dans un communiqué de presse.

Après avoir interrogé les quinze suspects, quatre sont restés derrière les barreaux. Ils ont été présentés dimanche aux juges de la cour des magistrats de Jérusalem pour une audience de prolongation de leur maintien en détention. Le tribunal a interdit la publication des identités des suspects jusqu’à la prochaine audience qu’il consacrera à ce dossier.

Toutefois, des documents judiciaires indiquent que les personnalités mises en cause auraient exploité les sites internet IntegraOption, SolidCFD, Tradesolid, BitCapitalMarkets, Mycoinbanking, Getfinancial, Procapitalmarkets, Profitstrade, FXPace, Acceptrade et Gainfintech. Ces sites utilisaient les plateformes SpotOption et Tradologic. Ils auraient également dirigé des centres d’appels en Israël, en Géorgie et en Moldavie.

Les suspects font partie d’un groupe d’Israéliens qui auraient ouvert des centres d’appels en Israël et dans d’autres pays, persuadant des individus d’investir de l’argent dans le Forex, les options binaires et autres outils financiers. Au moment où les victimes ont réalisé que leurs investissements étaient fictifs, leurs fonds avaient d’ores et déjà disparu, a commenté la police.

Pendant l’opération qui a eu lieu mercredi matin, la police a saisi des ordinateurs, des téléphones cellulaires, des documents et du cash. Elle a aussi gelé environ 1,2 million de dollars qui se trouvaient sur divers comptes en banque.

Au début du mois, la police, en coopération avec le FBI, avait arrêté des dizaines de personnes à Tel Aviv qui étaient soupçonnées d’avoir pris part à des activités de fraude massive et de blanchiment d’argent présumés liés au trading numérique de type Forex. Une enquête est encore actuellement ouverte sur deux suspects dans ce dossier : Guy Grinberg et Snir Moshe Hananya.

La police avait expliqué à ce moment-là que les délits présumés – dans le domaine des crypto-devises – concernaient des victimes du monde entier et impliquaient des dizaines de millions de shekels.

Israël est un pôle majeur concernant les fraudes en ligne sur les investissements. Elles sont aussi menées depuis Chypre et depuis les pays de l’Est de l’Europe.

Quand les options binaires avaient été mises hors la loi par une législation adoptée au mois d’octobre 2017 – largement suite à une série de reportages d’investigation du Times of Israel qui avait commencé par un article publié au mois de mars 2016 et qui était intitulé « Les loups de Tel Aviv : la vaste et immorale arnaque des options binaires dévoilée » – certains fraudeurs se sont tournés vers des escroqueries liées au Forex ou aux crypto-devises.

Les responsables de la police israélienne n’ont poursuivi presque aucun escroc de l’industrie, même si cette dernière a employé, dans le passé, des milliers d’Israéliens qui ont volé des milliards de dollars à des victimes partout dans le monde.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...