La police de Jérusalem interrompt une réunion du Mouvement islamique
Rechercher

La police de Jérusalem interrompt une réunion du Mouvement islamique

La police a utilisé des grenades assourdissantes pour disperser la conférence du presse du groupe interdit dans un hôtel de Jérusalem est ; un dirigeant important arrêté

Le dirigeant islamiste Raed Salah pendant une grande manifestation anti-gouvernementale à Sakhnin, le 13 octobre 2015. (Crédit : Jack Guez/AFP)
Le dirigeant islamiste Raed Salah pendant une grande manifestation anti-gouvernementale à Sakhnin, le 13 octobre 2015. (Crédit : Jack Guez/AFP)

La police a interrompu jeudi matin une réunion tenue par la branche nord, interdite, du Mouvement islamique dans un hôtel de Jérusalem est.

L’agence de presse palestinienne Maan a annoncé que pendant le raid, la police a jeté des grenades assourdissantes et arrêté Abu Bakr Al-Shimi, une figure connue de l’organisation.

Le rassemblement, qui avait lieu à l’hôtel Commodore de Jérusalem est, a été déclaré comme une conférence de presse, sous le nom de « Notre humanité est plus forte que leur interdiction ».

Le président du haut comité arabe de surveillance en Israël, Muhammed Barakeh, qui a organisé la réunion, a déclaré aux médias israéliens que la conférence de presse avait pour objectif de discuter des organisations arabes qui ont été proscrites pour des affirmations israéliennes de lien avec le Mouvement islamique.

Une vidéo du raid de la police a été postée sur YouTube.

Le cabinet israélien a accusé en novembre la branche nord du Mouvement islamique d’avoir des liens avec des groupes terroristes et d’encourager la récente vague de violences mortelles.

Il a déclaré dans un communiqué que l’appartenance au groupe ou une activité en son sein constituerait une « offense criminelle punissable d’une peine de prison ».

La branche nord du Mouvement islamique est dirigée par un dirigeant religieux fanatique, Raed Salah.

L’organisation rejette les accords de paix d’Oslo entre Israël et les Palestiniens et boycotte les élections nationales, puisque qu’elles légitiment l’Etat juif. Salah a été condamné l’année dernière à 11 mois de prison pour incitation à la violence et racisme pour un sermon incendiaire qu’il a donné en 2007 à Jérusalem. Il avait précédemment effectué une peine pour des actes similaires.

L’équipe de Times of Israel a contribué à cet article..

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...