La police demande la fermeture d’une enquête pour harcèlement sexuel contre un député
Rechercher

La police demande la fermeture d’une enquête pour harcèlement sexuel contre un député

Les plaintes contre Slomiansky ont attiré l’attention des médias en décembre dernier, après qu’une activiste du parti HaBayit Hayehudi a rendu ces allégations publiques sur Facebook

Nissan Slomiansky, député de HaBayit HaYehudi, pendant le vote d'un projet de loi dit de régulation pour légaliser les avant-postes de Cisjordanie, à la Knesset, le 7 décembre 2016. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Nissan Slomiansky, député de HaBayit HaYehudi, pendant le vote d'un projet de loi dit de régulation pour légaliser les avant-postes de Cisjordanie, à la Knesset, le 7 décembre 2016. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

La police aurait recommandé de clore l’enquête pour harcèlement sexuel dont fait l’objet le député Nissan Slomiansky (HaBayit Hayehudi), pour manque de preuves.

Selon la Deuxième chaîne, les huit femmes qui auraient été sexuellement harcelées par Slomiansky doivent porter une plainte conjointe contre lui pour faire progresser l’enquête ou pour une comparution en justice.

Les plaintes contre Slomiansky ont attiré l’attention des médias en décembre dernier, après qu’une activiste du parti HaBayit Hayehudi a rendu ces allégations publiques sur Facebook.

La femme a accusé Slomiansky d’atteinte à la pudeur et d’abus de pouvoir. De nombreux actes dont il a été accusé auraient eu lieu à la Knesset, dans le bureau privé de Slomiansky ou dans les chambres des commissions.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...