La police enquête sur une attaque « Prix à payer » près de Ramallah
Rechercher

La police enquête sur une attaque « Prix à payer » près de Ramallah

Des graffitis en hébreu sur les murs de plusieurs maisons, indiquaient : "je ne dos pas quand du sang est versé ici" et "la vie de nos soldats passe avant celles de nos ennemis"

Des graffitis en hébreu sur les murs de plusieurs maisons du village de Baytin, au nord-est de Ramallah, le 13 mai 2020. (Crédit : Twitter)
Des graffitis en hébreu sur les murs de plusieurs maisons du village de Baytin, au nord-est de Ramallah, le 13 mai 2020. (Crédit : Twitter)

La police a annoncé mercredi avoir ouvert une enquête sur un présumé crime de haine au centre de la Cisjordanie, dans le village de Baytin, au nord-est de Ramallah.

Les résidents ont découvert au réveil des graffitis en hébreu sur les murs de plusieurs maisons.

Les phrases, accompagnées d’étoiles de David, indiquaient notamment : « je ne dos pas quand du sang est versé ici » et « la vie de nos soldats passe avant celles de nos ennemis ».

Des groupes de défense des droits civiques israéliens et palestiniens ont déploré ces attaques, qui sont assez fréquentes en Cisjordanie. Les suspects ne sont généralement pas recherchés par la police.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...