La police lance une enquête “secrète” sur une nouvelle affaire impliquant Netanyahu
Rechercher

La police lance une enquête “secrète” sur une nouvelle affaire impliquant Netanyahu

Les détails de l’enquête ne sont pas connus ; le procureur général devrait clôturer 3 affaires contre son épouse Sara

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu et son épouse Sara à Ramat Hanadiv, un parc naturel du nord d'Israël, le 25 avril 2016. (Crédit : Amos Ben Gershom/GPO)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu et son épouse Sara à Ramat Hanadiv, un parc naturel du nord d'Israël, le 25 avril 2016. (Crédit : Amos Ben Gershom/GPO)

La police israélienne a récemment lancé une enquête sur une autre affaire impliquant le Premier ministre Benjamin Netanyahu.

Selon la Deuxième chaîne, l’enquête a été gardée secrète et ses détails sont inconnus des médias.

Le chef de la police Roni Alsheich a donné son feu vert à l’affaire, sur laquelle enquête l’unité spéciale de la police Lahav 433, surnommée le FBI israélien, mais a demandé une coopération totale sur le secret et qu’aucune fuite ne parvienne aux médias.

L’enquête se déroule avec la coopération du procureur général Avichai Mandelblit, a annoncé la Deuxième chaîne.

La semaine dernière, Mandelblit aurait demandé aux employés du bureau du procureur de l’Etat d’étudier des accusations contre le Premier ministre Benjamin Netanyahu, qui aurait accepté un million de francs du fraudeur français présumé Arnaud Mimran en 2009.

Mimran est actuellement jugé en France pour son rôle dans une fraude massive de vente de crédits carbone dans une affaire connue en France comme le « casse du siècle ».

Le bureau de Netanyahu a démenti que le Premier ministre ait reçu une donation illégale et a accusé Mimran d’essayer de distraire l’attention de sa propre affaire.

Selon le reportage diffusé vendredi par la Deuxième chaîne, Mandelblit devrait clôturer une série d’affaires contre l’épouse du Premier ministre, Sara Netanyahu, contre les recommandations de la police.

Les enquêteurs avaient recommandé la semaine dernière qu’elle soit accusée de fraude pour trois incidents où elle aurait utilisé l’argent public pour un usage personnel.

Cela comprenait des paiements pour la personne s’occupant de son père, l’achat de meubles de terrasses et des diners gastronomiques avec des chefs privés.

D’autre part, mardi, la cour du travail de Jérusalem avait jugé Sara Netanyahu coupable d’abus sur son ancien employé, et lui avait ordonné de payer au plaignant 120 000 shekels de dédommagements.

La juge Dita Proginin avait attribué cette somme à Guy Eliyahu, ancien employé de la résidence officielle du Premier ministre, qui affirmait avoir subi des traitements humiliants de Sara Netanyahu.

Elle lui aurait notamment demandé de lui apporter de la nourriture, puis l’avait accusé de la faire grossir.

Sara Netanyahu l’aurait également rappelé à la résidence après minuit pour qu’il réchauffe un bol de soupe, ainsi qu’un autre soir parce qu’il n’avait pas dit au revoir correctement.

L’un de ses avocats, Yossi Cohen, avait démenti toutes les accusations et annoncé que les Netanyahu prévoyaient de faire appel.

La semaine dernière, le contrôleur de l’Etat israélien avait publié un rapport critique sur les voyages à l’étranger de Netanyahu, dont certains avec sa femme et ses enfants, entre 2003 et 2005, quand il était ministre des Finances.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...