La présence juive s’est accrue de 40 % à Jérusalem Est depuis 2009, selon 2 ONG
Rechercher

La présence juive s’est accrue de 40 % à Jérusalem Est depuis 2009, selon 2 ONG

Les données collectées par La Paix Maintenant et Ir Amim ont été publiées alors que le Conseil de sécurité de l’ONU discutait des “colonies illégales”

Vue aérienne du quartier de Sheikh Jarrah à Jérusalem Est, le 1er mars 2013. (Crédit : Nati Shohat/Flash90)
Vue aérienne du quartier de Sheikh Jarrah à Jérusalem Est, le 1er mars 2013. (Crédit : Nati Shohat/Flash90)

Un rapport de deux associations israéliennes de gauche affirmerait que le nombre d’habitants juifs dans les quartiers palestiniens de Jérusalem Est s’est accru de presque 40 % en sept ans.

Selon les chiffres donnés dans le rapport, qui sera publié par La Paix Maintenant et Ir Amim, le nombre d’habitants juifs dans la zone dite du Bassin Saint de la Vieille Ville de Jérusalem a augmenté de 70 % depuis 2009, et le nombre de logements alloués à des juifs a doublé pendant cette même période.

Le rapport affirmerait également que le nombre d’habitants juifs dans les quartiers palestiniens de Jérusalem Est est en hausse de 40 % depuis 2009, et le nombre de projets de logement à Jérusalem Est prévu pour des juifs a crû en parallèle de 39 %.

Ces données ont été publiées vendredi par le site en hébreu de Walla avant la publication du rapport, alors que le Conseil de sécurité des Nations unies se rencontrait pour discuter des « colonies illégales » d’Israël pendant une session spéciale, organisée par l’Egypte et la Malaisie.

Vue sur le quartier de Silwan, à Jérusalem Est, à proximité de la Vieille Ville de Jérusalem, le 29 avril 2015. (Crédit : Nati Shohat/Flash90)
Vue sur le quartier de Silwan, à Jérusalem Est, à proximité de la Vieille Ville de Jérusalem, le 29 avril 2015. (Crédit : Nati Shohat/Flash90)

Selon Le Paix Maintenant et Ir Amim, jusqu’à 2009, quand le Premier ministre Benjamin Netanyahu a été élu pour la deuxième fois, il y avait 102 complexes dans les quartiers palestiniens, qui hébergeaient quelque 2 000 habitants juifs.

Depuis, 40 autres complexes ont été ajoutés, qui accueillent 778 habitants juifs supplémentaires. Trente-et-un de ces nouveaux complexes sont situés dans le Bassin Saint, quatre dans la Vieille Ville et cinq dans d’autres quartiers. Dans le Bassin Saint en particulier, il y a eu une hausse de 60 % du nombre de nouveaux « complexes colonisateurs », selon l’appelation du rapport.

Selon les deux ONG, 68 familles palestiniennes ont été expulsées de la maison où elles vivaient, 60 dans le quartier Sheikh Jarrah de Jérusalem Est, et huit autres dans le quartier musulman. Quelque 55 évacuations ont eu lieu ces deux dernières années, et 300 familles supplémentaires du Bassin Saint vivent sous la menace constante d’une expulsion ou de la démolition de leur maison, selon les ONG.

Le rapport affirme également que le budget du ministère du Logement pour sécuriser les habitants juifs de Jérusalem Est est passé de 37,6 millions de shekels (environ 8,95 millions d’euros) en 2009 à 82,4 millions de shekels (environ 19,6 millions d’euros) aujourd’hui. Le budget sécuritaire par habitant a augmenté de 54 % à Jérusalem, et la somme allouée pour défendre chaque habitant juif des quartiers palestiniens s’établit aujourd’hui à 2 750 shekels mensuels (environ 655 euros).

Les ONG affirment également que les organisations des habitants juifs de Jérusalem Est utilisent différentes stratégies pour transformer Batan al-Hawa, une zone majoritairement arabe du quartier de Silwan de Jérusalem Est en « plus grand complexe colonisateur au cœur du quartier palestinien de la Vieille Ville, en déracinant une centaine de familles palestiniennes de la zone. »

« Déraciner les familles de Baran al-Hawa est une autre action violente des autorités à l’encontre de la population palestinienne de Jérusalem Est », ont déclaré les organisations, citées par Walla.

« Avec la punition collective, l’application sélective et le maintien de l’ordre pour les populations palestiniennes de Jérusalem Est, les institutions de l’Etat, que ce soit directement via le conservateur général ou indirectement en gardant les yeux fermés devant ce qu’il se passe avec les enregistrements de terrain au ministère de la Justice, aident à expulser des dizaines de familles et à les laisser sans abri. »

« Les actions des colons à Silwan, près de la Vieille Ville et du complexe du mont du Temple, aidés par l’Etat, intensifient encore le conflit à Jérusalem, accroissent le désespoir et la frustration, repoussent la chance d’atteindre un accord diplomatique et ne servent qu’à placer encore et encore Jérusalem dans un cycle de violence », ont déclaré les associations.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...