La présidente de la Cour suprême dénonce la politisation de la justice
Rechercher

La présidente de la Cour suprême dénonce la politisation de la justice

Esther Hayut dénonce les tentatives consistant à entraîner le pouvoir judiciaire dans les batailles politiques d'Israël

La présidente de la Cour suprême Esther Hayut prend la parole lors d'une cérémonie de prestation de serment pour un nouveau juge de la Cour suprême à la résidence du président à Jérusalem, le 9 août 2018. (Crédit : Hadas Parush/Flash90)
La présidente de la Cour suprême Esther Hayut prend la parole lors d'une cérémonie de prestation de serment pour un nouveau juge de la Cour suprême à la résidence du président à Jérusalem, le 9 août 2018. (Crédit : Hadas Parush/Flash90)

La juge de la Cour suprême Esther Hayut a dénoncé ce qu’elle qualifie de tentative d’entraîner le pouvoir judiciaire dans les batailles politiques d’Israël.

« Les efforts visant à entraîner le système judiciaire et ses juges dans la politique et les efforts déployés par les autorités pour avoir des juges qui leur conviennent sapent les principes fondamentaux de la justice », a-t-elle déclaré lors d’une conférence organisée à Haïfa.

Mme Hayut a ajouté qu’ “il n’y a pas de juges de gauche ou de droite” en Israël et que les juges sont tenus de couper le « cordon ombilical » qui les relie à ceux qui ont soutenu leur candidature.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...