Rechercher

La réforme du système judiciaire au menu des entretiens entre Sullivan et Netanyahu

Un responsable américain confirme que le sujet a été abordé mais refuse d'en dire plus ; l'administration a déjà indiqué qu'elle ne prévoyait pas de faire pression sur Israël

Jacob Magid est le correspondant du Times of Israël aux États-Unis, basé à New York.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, à droite, rencontrant le conseiller à la sécurité nationale des États-Unis, Jake Sullivan, à Jérusalem, le 19 janvier 2023. (Crédit : Kobi Gideon/Bureau du Premier ministre)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, à droite, rencontrant le conseiller à la sécurité nationale des États-Unis, Jake Sullivan, à Jérusalem, le 19 janvier 2023. (Crédit : Kobi Gideon/Bureau du Premier ministre)

Le conseiller américain à la sécurité nationale, Jake Sullivan, a évoqué jeudi la réforme controversée du système judiciaire proposée par le gouvernement du Premier ministre Benjamin Netanyahu lors de sa rencontre en tête-à-tête avec le chef du gouvernement israélien à Jérusalem.

Confirmant un rapport d’Axios, un responsable américain a déclaré que le sujet avait été abordé mais a refusé de s’étendre davantage. Le bureau de Netanyahu a également refusé de faire tout commentaire.

Le ministre de la Justice Yariv Levin avait annoncé début janvier un programme controversé de réformes du système judiciaire qui comprend l’introduction d’une clause « dérogatoire » permettant au Parlement d’annuler à la majorité simple une décision de la Cour suprême.

Cette réforme, qui doit être soumise au Parlement à une date encore inconnue, a été conspuée samedi soir par une foule de quelque 80 000 personnes à Tel-Aviv. Une autre manifestation est prévue et le chef de l’opposition Yaïr Lapid a annoncé qu’il y participerait.

Elle vise à accroître le pouvoir des élus sur celui des magistrats et met en péril selon ses détracteurs le caractère démocratique de l’Etat d’Israël.

En visite à Jérusalem, Sullivan a rappelé à M. Netanyahu « l’engagement de l’Amérique envers Israël […] enraciné dans une histoire partagée, des intérêts partagés et des valeurs partagées », selon une vidéo du bureau du Premier ministre israélien.

M. Sullivan est le premier haut responsable américain à se rendre à Jérusalem depuis l’investiture, fin décembre, du gouvernement formé par M. Netanyahu, figure de la droite israélienne, avec des partis d’extrême droite et des formations juives ultra-orthodoxes.

Les deux hommes ont également abordé le dossier iranien et « discuté des prochaines étapes pour approfondir les accords d’Abraham », processus de normalisation entre Israël et plusieurs pays arabes, et « élargir le cercle de la paix, en mettant l’accent sur l’Arabie saoudite », indique un communiqué.

L’AFP et l’équipe du Times of Israel ont contribué à cet article.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.