Rechercher

Une plus grande participation attendue à la manifestation du 21 janvier à Tel Aviv

La météo et la colère de la coalition suscitée par la décision de la Cour d'invalider la nomination d'Aryeh Deri devraient aussi favoriser la participation dans les autres villes

Des milliers de personnes manifestant contre le gouvernement israélien sur la place Habima, à Tel Aviv, le 14 janvier 2023. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Des milliers de personnes manifestant contre le gouvernement israélien sur la place Habima, à Tel Aviv, le 14 janvier 2023. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Une semaine après que plus de 80 000 personnes ont inondé les rues de Tel Aviv samedi dernier, une autre très grande manifestation contre le gouvernement et ses politiques est prévue ce week-end.

Des manifestations de moindre envergure sont également prévues à Jérusalem et à Haïfa, ainsi que dans d’autres villes du pays. Après avoir manqué les manifestations de la semaine dernière, le chef de l’opposition, Yaïr Lapid, a déclaré mercredi qu’il y participerait ce week-end.

Avec une météo clémente prévue – après que la dernière manifestation a été assaillie par la pluie – les organisateurs espèrent une participation encore plus importante, potentiellement stimulée par l’arrêt de la Haute Cour de cette semaine qui a déclaré le chef du Shas, Aryeh Deri, inapte à être ministre du gouvernement.

La principale manifestation à Tel Aviv sera divisée, l’ONG Mouvement pour un gouvernement de qualité en Israël, restant sur la place Habima pour le deuxième week-end consécutif, tandis que d’autres organisateurs se déplaceront à moins d’un kilomètre de là, à l’intersection des artères Kaplan et Begin.

« Face à la menace de l’effondrement de la démocratie israélienne, nous devons être catégoriques et montrer au gouvernement que nous ne nous tiendrons pas tranquilles », a déclaré le Mouvement pour un gouvernement de qualité, précisant que les deux endroits distincts de protestation étaient dus au fait que l’on s’attendait à ce que davantage de personnes y participent ce week-end.

« Les masses qui ont inondé la place [Habima] et les rues adjacentes n’étaient que le début d’une bataille qui ne fera que s’amplifier. »

Des milliers de personnes manifestant contre le gouvernement israélien sur la place Habima, à Tel Aviv, le 14 janvier 2023. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Le groupe de protestation des Drapeaux noirs a déclaré qu’il centrerait ses efforts sur la rue Kaplan, et a appelé les politiciens de l’opposition à se montrer.

« Suite à l’attaque du système judiciaire sur l’invalidation de Deri, et les appels au sein de la coalition à désobéir à la décision, les organisateurs de la manifestation appellent les chefs des partis de l’opposition à annoncer qu’ils viendront à la manifestation et se tiendront en tête de la marche de protestation », a déclaré le mouvement de protestation des Drapeaux noirs dans un communiqué.

Le groupe organisateur a déclaré jeudi qu’il avait constaté un regain d’intérêt pour la participation à la suite de la décision de la Haute Cour.

L’immense manifestation du week-end dernier était axée sur la proposition du gouvernement de modifier radicalement le système judiciaire, avec des plans visant à accroître le contrôle politique sur la sélection des juges et à empêcher la Haute Cour d’exercer un contrôle judiciaire sur les lois de la Knesset et les politiques gouvernementales.

Suite à la décision des juges selon laquelle Deri ne pouvait pas être ministre de l’Intérieur ni de la Santé au sein du nouveau gouvernement, certaines personnalités de la coalition ont déclaré qu’elles ne respecteraient pas la décision de la Cour ou qu’elles chercheraient à l’annuler.

Après la décision, le groupe de protestation anti-Netanyahu, Crime Minister, a appelé le public à descendre dans la rue à Tel Aviv, Jérusalem, Haïfa, Beer Sheva et Modiin.

« Nous allons crier ‘non à la dictature' », a déclaré le mouvement des Drapeaux noirs. « Nous commencerons là et nous continuerons – jusqu’à ce que ce mauvais gouvernement et la personne qui le dirige soient renversés. »

Le chef de Hamakhane Hamalakhti, le député Benny Gantz, arrivant aux côtés de l’ancien ministre de la Culture et des Sports, Chili Tropper, à une manifestation anti-gouvernement, à Tel Aviv, le 14 janvier 2023. (Crédit : Naomi Lanzkron/Times of Israel)

De nombreuses personnalités politiques, en plus de Lapid, sont attendues à la manifestation à Tel Aviv.

« Nous arrêterons cette folie et nous nous battrons pour le pays à Haïfa, à Jérusalem, et à Tel Aviv », a déclaré le chef de l’opposition dans une vidéo postée sur les réseaux sociaux mercredi. « Venez protéger notre pays bien-aimé de la ruine démocratique. Oui, je serai là aussi. »

Lors du dernier rassemblement, samedi, la police a estimé qu’environ 80 000 personnes s’étaient rassemblées sur la place Habima à Tel Aviv et dans les rues adjacentes pour manifester, tandis que des rassemblements plus restreints avaient eu lieu à Jérusalem et à Haïfa.

Parmi les personnes présentes à Tel Aviv le week-end dernier figuraient l’ancienne cheffe de l’opposition, Tzipi Livni, l’ancien Premier ministre Ehud Barak, le chef du parti HaMahane HaMamlahti et ancien ministre de la Défense, Benny Gantz, l’ancien chef d’état-major de Tsahal et député du parti HaMahane HaMamlahti Gadi Eisenkot, la cheffe du parti Avoda, Merav Michaeli, et le leader du parti Raam, Mansour Abbas.

Au lendemain de la manifestation de la semaine dernière, le Premier ministre Benjamin Netanyahu avait balayé les critiques, en faisant valoir que les changements prévus renforceraient la démocratie plutôt que d’en précipiter la fin. Il continue également d’affirmer que le gouvernement applique la volonté du peuple.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.