La requête de Yair Netanyahu de retarder le paiement de son amende rejetée
Rechercher

La requête de Yair Netanyahu de retarder le paiement de son amende rejetée

Le juge ordonne de payer près de 300 000 NIS à l'ancien rédacteur en chef de Walla, affirmant qu'il a plus d'un million de NIS sur son compte bancaire

Yair Netanyahu, fils du Premier ministre Benjamin Netanyahu, arrive pour une audience au tribunal de première instance de Tel Aviv, le 10 mars 2021. (Crédit : Avshalom Sassoni/Flash90)
Yair Netanyahu, fils du Premier ministre Benjamin Netanyahu, arrive pour une audience au tribunal de première instance de Tel Aviv, le 10 mars 2021. (Crédit : Avshalom Sassoni/Flash90)

Le tribunal de district de Tel-Aviv a rejeté dimanche l’appel de Yair Netanyahu, le fils de l’ancien Premier ministre, qui demandait un report de l’application d’une décision d’une juridiction inférieure qui l’a condamné à payer des centaines de milliers de shekels dans une affaire de diffamation.

La décision du tribunal de dimanche lui a ordonné de payer immédiatement l’amende de 250 000 shekels, en plus d’environ 30 000 shekels de frais de justice, et a ajouté 7 500 shekels supplémentaires au montant total.

Netanyahu a reçu l’ordre de remettre immédiatement les fonds à l’ancien rédacteur en chef du site d’information Walla, Avi Alkalay, qui a porté plainte pour diffamation en 2019.

Alkalay a poursuivi Netanyahu pour des messages qu’il a partagés sur les médias sociaux, affirmant que le rédacteur en chef était « une taupe plantée » travaillant avec le ministère public contre son père, et l’a accusé d’être de mèche avec le procureur de l’État. L’ancien rédacteur en chef de Walla est l’un des principaux témoins dans le procès pour corruption de Benjamin Netanyahu.

Au début du mois, les avocats de Yaïr Netanyahu ont présenté une demande de report de paiement dans l’affaire, affirmant que Netanyahu ne dispose pas des fonds nécessaires pour payer, mais son appel a été rejeté dimanche.

« Le requérant n’a pas apporté la moindre preuve de son affirmation selon laquelle il risque de s’effondrer financièrement si le verdict n’est pas reporté et qu’il n’a pas les moyens financiers de rembourser l’indemnité qui lui a été imposée », peut-on lire dans le jugement du tribunal.

Le jugement note également que Netanyahu n’a pas fourni au tribunal de fiches de paie ou de bilans montrant sa situation financière, et que, selon les documents fournis par Alkalay, « il semble que le requérant dispose d’environ un million de shekels en liquidités. »

Yair Netanyahu arrive pour une audience au tribunal de première instance de Tel Aviv, le 26 avril 2021. (Avshalom Sassoni/Flash90)

En mars dernier, le tribunal de première instance de Tel Aviv a rendu un jugement défavorable à Netanyahu dans cette affaire après qu’il a omis de déposer une déclaration de défense. Au début de l’année, Netanyahu a fait appel de la décision, affirmant qu’il n’avait jamais reçu de lettre officielle l’informant de la procédure. Mais le tribunal a rejeté son appel en juillet, affirmant que la lettre recommandée avait été envoyée au bon endroit compte tenu des circonstances – la résidence du Premier ministre à Jérusalem, où Yair Netanyahu vivait à l’époque avec ses parents.

Dans la décision du mois dernier, le tribunal a noté que Netanyahu, 30 ans, était répertorié par le ministère de l’Intérieur comme vivant à la résidence officielle et, étant donné qu’il est « un adulte vivant avec ses parents dans la résidence du Premier ministre », c’était le bon endroit pour envoyer la lettre.

Netanyahu est plutôt familier des procès en diffamation et aux menaces juridiques. Il a l’habitude de publier des messages incendiaires sur les réseaux sociaux et de tweeter rapidement et souvent contre ceux qu’il estime avoir fait du tort à lui et à sa famille. Il a été impliqué dans de multiples procès concernant ses publications sur les médias sociaux et les tribunaux israéliens lui ont ordonné plus d’une fois de présenter des excuses pour ses déclarations.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...