La seule synagogue de Saxe ayant survécu à la Nuit de Cristal enfin rénovée
Rechercher

La seule synagogue de Saxe ayant survécu à la Nuit de Cristal enfin rénovée

À Goerlitz, une ville à la frontière orientale de l'Allemagne qui compte 30 Juifs, le magnifique bâtiment Art déco est restauré en lieu de culte et en espace interregligieux

Extérieur de la synagogue Goerlitz, le 1er septembre 2006.(Crédit : CC BY-SA 3.0/ Hans Peter Schaefer/ GNU FDL)
Extérieur de la synagogue Goerlitz, le 1er septembre 2006.(Crédit : CC BY-SA 3.0/ Hans Peter Schaefer/ GNU FDL)

JTA – Pendant des années après la Seconde Guerre mondiale, la synagogue de Goerlitz en Allemagne, autrefois magnifique, a abrité une famille avec des chèvres et des cochons. Le toit de l’édifice Art déco s’effritait et le gouvernement était sur le point de démolir toute la structure.

Mais cette semaine, cette même synagogue – la seule de l’État de Saxe à avoir survécu au pogrom de la Nuit de cristal de 1938 – a été ré-inaugurée en tant que lieu de culte et espace de rencontre interconfessionnel après quelque 30 ans de rénovation et de restauration.

La synagogue du Forum culturel de Görlitz – qui accueillera bientôt à la fois des offices religieux juifs et des événements culturels interconfessionnels – a été inaugurée lundi dernier lors d’une cérémonie diffusée en continu, dans le cadre d’un événement qui avait été reporté à plusieurs reprises en raison de la pandémie de coronavirus. La chanteuse juive norvégienne Bente Kahan s’est produite, et des politiciens locaux et nationaux, des rabbins et d’autres dignitaires ont prononcé des allocutions.

Achevée par étapes au fil des ans, la restauration a été « faite avec amour », bien qu’elle n’ait pas permis à la synagogue de retrouver toute sa splendeur, a déclaré Alex Jacobowitz, chantre et président de la communauté juive de la ville. Par exemple, les tablettes du sanctuaire contenant les Dix commandements n’ont pas été restaurées, pas plus que les étoiles de David sur l’extérieur du bâtiment ou les mots de l’Exode qui ornaient autrefois l’entrée : « Qu’ils me fassent un sanctuaire, et que j’habite au milieu d’eux. »

Mais la minuscule communauté juive – moins de 30 membres – et ses sympathisants ont collecté quelque 70 000 euros pour couvrir les frais de remplacement d’une étoile juive géante qui se trouvait autrefois sur la coupole du bâtiment, visible à des kilomètres à la ronde dans cette ville de quelque 55 000 habitants située près de la frontière polonaise.

Les architectes William Lossow et Hans Max Kuhne ont conçu la synagogue, qui pouvait accueillir toute la communauté d’environ 600 Juifs lors de son ouverture en mars 1911. La ville de Goerlitz comptait à l’époque de nombreuses institutions juives, a déclaré M. Jacobowitz à la Jewish Telegraphic Agency. Il a récemment publié un livre sur la synagogue.

Lors du pogrom de la Nuit de Cristal en novembre 1938, les nazis ont mis le feu au bâtiment, mais les pompiers locaux ont éteint les flammes. Quelques années plus tard, de nombreux Juifs de la communauté ont été déportés et tués pendant la Shoah.

Après la guerre, le bâtiment, situé dans l’ancienne Allemagne de l’Est, est tombé en ruine. Pendant un certain temps, il a été utilisé pour stocker des accessoires de théâtre, et il a également hébergé une famille locale et ses animaux de ferme. La ville a racheté la synagogue à la communauté juive restante de Dresde en 1963, puis l’a officiellement rachetée à la Conférence sur les réclamations matérielles des Juifs contre l’Allemagne en 1990, après la réunification du pays.

Un groupe de citoyens locaux a soutenu sa restauration. En fin de compte, les coûts de quelque 12,6 millions d’euros ont été assurés par le gouvernement fédéral et le gouvernement du lander, ainsi que par des fondations privées et des particuliers. La première chose à être réparée a été le toit, en 1990.

En guise de touche finale, la nouvelle étoile devrait être placée sur le dôme dans le courant de l’année, a déclaré M. Jacobowitz.

L’Arche sainte qui abrite la Torah dans la synagogue Goerlitz rénovée, janvier 2021. (Crédit : CC BY-S 4.0/ Mitteldeutscher Rundfunk (MDR)Uwe Walter)

« Après de nombreuses décennies, la communauté juive de Görlitz a enfin à nouveau un lieu de prière et de pause », a déclaré la Conférence rabbinique orthodoxe d’Allemagne dans un communiqué lundi. « Nous espérons que la synagogue de Görlitz sera un lieu d’échange et de rencontre pour tous les citoyens de ce côté et de l’autre côté de la rivière Neisse, afin d’apprendre beaucoup plus de chacun et des uns des autres et de briser les préjugés. »

Dans un geste qui résume des années d’efforts interconfessionnels, le fils d’un ministre protestant qui travaillait dans la ville a fait don de son propre piano Steinway à l’espace, en disant qu’il allait « maintenant trouver une nouvelle maison » dans la ville où il a été élevé.

Parmi les personnes qui ont pris la parole lors de l’événement de lundi, citons le maire de Goerlitz, Octavian Ursu, le Premier ministre de Saxe, Michael Kretschmer, et le rabbin Akiva Weingarten de Dresde.

« J’ai toujours trouvé important que la synagogue continue à montrer ses cicatrices », a déclaré M. Jacobowitz à la Jewish Telegraphic Agency, « pour montrer que l’histoire des Juifs de Goerlitz ne sera pas détruite par une exigence politique. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...