La Suisse suspend la livraison de pièces d’armes vers l’Arabie saoudite
Rechercher

La Suisse suspend la livraison de pièces d’armes vers l’Arabie saoudite

Depuis 2009, la Suisse n'autorise plus les exportations de matériel de guerre vers Ryad, à l'exception des pièces de rechange, des munitions et des armes à feu à usage privé

Un manifestant déguisé en prince saoudien Mohammed bin Salman (C), le visage ensanglanté, manifestait devant les locaux de l'ambassade saoudienne à Washington, le 8 octobre 2018, pour demander que justice soit rendue pour le journaliste égaré Jamal Khashoggi. (Crédit : Jim Watson / AFP)
Un manifestant déguisé en prince saoudien Mohammed bin Salman (C), le visage ensanglanté, manifestait devant les locaux de l'ambassade saoudienne à Washington, le 8 octobre 2018, pour demander que justice soit rendue pour le journaliste égaré Jamal Khashoggi. (Crédit : Jim Watson / AFP)

La Suisse a décidé de suspendre pour l’instant ses livraisons de pièces de rechange d’armes à l’Arabie saoudite en raison de l’affaire Khashoggi, ont indiqué mercredi les autorités fédérales.

Depuis 2009, la Suisse n’autorise plus les exportations de matériel de guerre vers Ryad, à l’exception des pièces de rechange, des munitions et des armes à feu à usage privé.

Mais « dans la foulée de l’affaire Khashoggi », le gouvernement a décidé mercredi « d’arrêter les livraisons de pièces de rechange pour les armes en Arabie saoudite », a expliqué un porte-parole du Secrétariat d’Etat à l’Economie (Seco), Fabian Maienfisch, confirmant des informations de l’agence suisse ATS.

« Ce n’est qu’une mesure temporaire », a-t-il précisé, soulignant que le gouvernement « observera ce qui se passera à l’avenir et pourra peut-être modifier à nouveau sa décision ».

Jamal Khashoggi, un éditorialiste saoudien collaborant notamment avec le Washington Post, a été tué par un commando saoudien dans le consulat de son pays à Istanbul après s’y être rendu pour des démarches administratives.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...