La Turquie juge « inacceptable » la loi de Régulation
Rechercher

La Turquie juge « inacceptable » la loi de Régulation

"Nous condamnons fermement l'adoption d'une loi qui donne son blanc-seing à plusieurs colonies construites sur des propriétés privées de Palestiniens", ont indiqué les Affaires étrangères turques

Le président turc Recep Tayyip Erdogan s'adresse à la 71e Assemblée générale des Nations unies à New York, le 20 septembre 2016. (Crédit : John Moore/Getty Images/AFP)
Le président turc Recep Tayyip Erdogan s'adresse à la 71e Assemblée générale des Nations unies à New York, le 20 septembre 2016. (Crédit : John Moore/Getty Images/AFP)

Ankara a vivement condamné mardi l’adoption par la Knesset de la loi de Régulation, qui permet à l’Etat de légaliser des logements israéliens en Cisjordanie en saisissant des terrains palestiniens privés en Cisjordanie, une critique qui survient en pleine visite d’un ministre turc en Israël.

Le déplacement en Israël du ministre turc du Tourisme Nabi Avci est le premier effectué par un membre du gouvernement d’Ankara dans ce pays depuis un incident maritime en 2010 qui avait provoqué une grave crise diplomatique jusqu’à un récent accord de normalisation.

« Nous condamnons fermement l’adoption par le Parlement israélien d’une loi qui donne son blanc-seing à plusieurs colonies qui représentent 4 000 unités de peuplement construites sur des propriétés privées de Palestiniens », a indiqué le ministère turc des Affaires étrangères dans un communiqué.

« La politique qu’Israël s’obstine à mener […] est inacceptable », a ajouté le ministère dans son communiqué.

Construction de nouvelles maisons préfabriquées en Cisjordanie, entre l'avant-poste d'Amona (au fond) et l'implantation d'Ofra, au nord de Ramallah, le 31 janvier 2017. (Crédit : Thomas Coex/AFP)
Construction de nouvelles maisons préfabriquées en Cisjordanie, entre l’avant-poste d’Amona (au fond) et l’implantation d’Ofra, au nord de Ramallah, le 31 janvier 2017. (Crédit : Thomas Coex/AFP)

La loi en question permettra de déclarer terres israéliennes des terrains privés palestiniens sur lesquels des Israéliens ont construit sans autorisation, soit parce qu’ils ignoraient qu’ils étaient propriétés privées, soit parce que l’Etat les aurait laissés faire.

Les propriétaires palestiniens seraient compensés financièrement ou par d’autres terrains, selon ce texte voté lundi soir.

L’Organisation de libération de la Palestine (OLP) a dénoncé une loi qui permet de « légaliser le vol » et estimé qu’elle reflétait « la volonté du gouvernement israélien de détruire toute chance de solution politique ».

La condamnation de la Turquie survient en plein réchauffement de ses relations avec Israël depuis un accord en juin dernier visant à tourner la page d’une crise de six ans provoquée en 2010 par l’affaire du Mavi Marmara.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...