L’achat de MobilEye par Intel semble être retardé ; un délai a été accordé
Rechercher

L’achat de MobilEye par Intel semble être retardé ; un délai a été accordé

La filiale d'Intel a un mois supplémentaire pour lancer un appel d'offres pour acheter des actions de la société israélienne de technologie automobile après l'expiration du premier délai

Le logo de Mobileye sur une voiture à Jérusalem, le 14 mars 2017. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Le logo de Mobileye sur une voiture à Jérusalem, le 14 mars 2017. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

La société israélienne de technologie automobile, Mobileye, a déclaré jeudi que la date limite pour qu’Intel Corp. acquière les actions de l’entreprise, qui devait expirer le 21 juin soir, heure de New York, a été reportée au 20 juillet.

Le géant américain Intel Corp. a déclaré en mars qu’il avait accepté d’acheter Mobileye, un développeur basé à Jérusalem de systèmes avancés de vision et d’assistance au conducteur, pour la somme de 15,3 milliards de dollars, ce qui représente la somme la plus importante investie pour l’achat d’une firme technologique israélienne.

Dans le cadre de l’opération, Cyclops, une filiale d’Intel, lancerait un appel d’offre pour acquérir toutes les actions ordinaires émises et en circulation de Mobileye pour 63,54 $ par action en espèces. Cette offre devait expirer à 17h EST mercredi.

« L’offre publique d’achat en espèce précédemment annoncée par Cyclops Holdings, LLC, une filiale et une propriété exclusive d’Intel Corporation, pour acheter toutes les actions ordinaires en circulation de Mobileye, a été prolongée », a annoncé Mobileye dans un communiqué jeudi.

« L’offre publique d’achat expirera à 17 heures, le 20 juillet 2017, sauf si l’offre publique est prolongée ou a prenait fin plus tôt ».

Un porte-parole de Mobileye a déclaré qu’il ne pouvait pas donner d’autres détails pour expliquer le retard. Un porte-parole d’Intel a également déclaré qu’il ne souhaitait pas commenter l’information.

L’accord est toujours assujetti à des permis réglementaires, a déclaré Mobileye dans le communiqué, comme à la réception des approbations réglementaires dans certaines juridictions autres que les États-Unis, et est assujetti à la condition qu’au moins 95 % des actions en circulation de Mobileye soient valablement déposées et ne soient pas retirées avant l’expiration de l’appel d’offre.

Selon le communiqué, environ 50,31 % des actions ordinaires de Mobileye en circulation avaient été validement offertes suite à l’offre publique d’achat et 7,76 % des actions ordinaires en circulation de Mobileye ont été déposées conformément aux procédures de garanties de livraison.

Le 13 juin, les actionnaires ont participé une réunion à Amsterdam où ils ont approuvé la vente à Intel.

En mai, le Times of Israel a annoncé que Mobileye attendait l’autorisation des autorités Fiscales israéliennes pour classer l’opération en Israël en tant que vente d’actions, même si elle était classée comme une vente d’actifs aux Pays-Bas où la société était constituée.

Dans une vente d’actions, les investisseurs étrangers sont exonérés de taxes alors que si la transaction est classée comme une opération des actifs en Israël, la transaction serait imposable.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...