Rechercher

L’AIPAC souligne son engagement en faveur d’une solution à deux États

Cette déclaration intervient après l’annonce par Trump d’une proposition de paix entre Israël et les Palestiniens prête d'ici janvier

Des ouvriers préparent la scène avant le discours du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu à la conférence politique de l'AIPAC 2015, le 2 mars 2015. (Crédit : Mark Wilson / Getty Images / JTA)
Des ouvriers préparent la scène avant le discours du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu à la conférence politique de l'AIPAC 2015, le 2 mars 2015. (Crédit : Mark Wilson / Getty Images / JTA)

WASHINGTON – La commission américaine des affaires publiques israéliennes (AIPAC) a réaffirmé jeudi son soutien à une solution prévoyant la création de deux États au moment où le gouvernement Trump est sur le point d’achever une proposition de paix qui ne recommandera potentiellement pas la création d’un État palestinien.

« L’AIPAC continue de soutenir pleinement les négociations directes qui mèneront à une solution à deux États – un État juif d’Israël vivant en paix avec un État palestinien démilitarisé », a déclaré le lobby sur Twitter, en joignant au tweet des éléments relatifs à cette solution.

Un porte-parole de l’AIPAC n’a pas voulu commenter le tweet. Le fil Twitter de l’AIPAC est constitué de rappels des politiques de longue date du lobby, ainsi que de commentaires sur l’actualité du jour. L’AIPAC a soutenu la solution à deux États depuis l’époque de l’administration de George W. Bush.

Les éléments joints au tweet ne sont pas mis à jour : cela commence par « Israël et les États-Unis sont attachés à une solution à deux États », mais ce n’est plus le cas. L’administration Trump et le gouvernement du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu se sont retirés de leur engagement en faveur de la création de deux États au début de 2017.

Le président américain Donald Trump serre la main du Premier ministre Benjamin Netanyahu à l’Assemblée générale des Nations unies, le 26 septembre 2018, au siège de l’ONU. (Crédit : AP Photo / Evan Vucci)

Le président Donald Trump a déclaré le mois dernier qu’une proposition de paix entre Israël et les Palestiniens devrait être prête d’ici janvier. Les rédacteurs du texte, le gendre de Trump, Jared Kushner, son principal négociateur pour le Moyen-Orient, Jason Greenblatt et son ambassadeur en Israël, David Friedman, ont pris la peine de dire que le plan ne soutiendrait pas nécessairement un État palestinien.

L’administration Trump a envoyé des signaux contradictoires à propos de la solution à deux États : le mois dernier, Trump a déclaré « aimer » l’idée de deux États et que c’est « ce qui fonctionne le mieux ». L’administration Trump a pourtant également pris des mesures pour isoler l’Autorité palestinienne, coupant tout financement. Cette semaine, le consulat américain de Jérusalem qui s’occupe des Palestiniens a été réuni avec l’ambassade des Etats-Unis récemment déménagée à Jérusalem.

L’AIPAC s’est efforcé ces dernières années de rétablir les relations avec les démocrates, complexes à cause des tensions entre le lobby et l’administration Obama au sujet de la politique iranienne. Les démocrates souscrivent universellement à la solution à deux États, alors que les républicains s’en sont retirés en 2016.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...