L’ambassadeur russe en Israël : le Hamas et le Hezbollah “ne sont pas terroristes”
Rechercher

L’ambassadeur russe en Israël : le Hamas et le Hezbollah “ne sont pas terroristes”

Alexander Shein a expliqué que les groupes devaient “mener intentionnellement des actes terroristes sur le territoire russe ou contre des intérêts russes à l'étranger” pour légitimer cette qualification

Le président Reuven Rivlin, à droite, avec l'ambassadeur russe en Israël, Alexander Shein, à la résidence présidentielle de Jérusalem, le 9 novembre 2015. (Crédit : Issac Harari/Flash90)
Le président Reuven Rivlin, à droite, avec l'ambassadeur russe en Israël, Alexander Shein, à la résidence présidentielle de Jérusalem, le 9 novembre 2015. (Crédit : Issac Harari/Flash90)

L’ambassadeur russe en Israël a expliqué que son pays ne considère par les groupes islamistes du Hamas et du Hezbollah comme des organisations terroristes dans la mesure où ils n’ont jamais commis d’attentats sur le territoire russe ou contre les intérêts russes à l’étranger.

Dans une interview accordée le 9 juin à la Neuvième chaîne israélienne, une chaîne russophone, Alexander Shein a indiqué que « nous ne considérons pas ces organisations comme étant terroristes », selon une traduction fournie par l’observatoire des médias MEMRI (Middle East Media Research Institute).

Le Hamas, basé dans la bande de Gaza, s’est consacré à l’éradication de l’Etat juif et a combattu Israël à l’occasion de trois conflits majeurs depuis qu’il a pris le contrôle de l’enclave au Fatah du président de l’Autorité palestinienne (AP) Mahmoud Abbas en 2007.

Le Hezbollah, groupe libanais, est une organisation chiite soutenue par l’Iran. Il s’est opposé pour la dernière fois à Israël lors d’une guerre généralisée en 2006. Au début du mois, le département américain de la Justice a expliqué avoir arrêté deux hommes liés à l’organisation qui complotaient des attaques contre des Américains et des Israéliens aux Etats-Unis et au Panama.

Les deux groupes sont considérés par Israël, les Etats-Unis et une grande partie de l’Occident comme des organisations terroristes.

Des sapeurs enlèvent un morceau d'une roquette tirée depuis la bande de Gaza vers Tel Aviv et abattue par le Dôme de Fer, le 11 juillet 2014. (Crédit : Gali Tibbon/AFP)
Des sapeurs enlèvent un morceau d’une roquette tirée depuis la bande de Gaza vers Tel Aviv et abattue par le Dôme de Fer, le 11 juillet 2014. (Crédit : Gali Tibbon/AFP)

Shein a expliqué que les deux groupes étaient « des organisations radicales, qui parfois adhèrent à des visions politiques extrémistes » mais a ajouté que la loi russe définissait les groupes terroristes comme étant des groupes qui mènent « intentionnellement des actes de terrorisme sur le territoire russe ou contre les intérêts russes à l’étranger – les installations, les ambassades, les bureaux ou les citoyens ».

Plus d’un million de russophones originaires de l’ancienne Union soviétique vivent en Israël et le président russe Vladimir Poutine a souligné la position israélienne en tant qu’avant-poste de la culture russe au vu du nombre de russophones établis au sein de l’Etat juif.

« La Russie et Israël ont développé une relations spéciale en premier lieu parce que 1,5 million de citoyens Israéliens viennent de l’ancienne Union soviétique. Ils parlent le russe et ils portent la culture russe, la mentalité russe », avait déclaré Poutine l’année dernière.

Shein a rejeté la comparaison des groupes avec l’organisation de l’Etat islamique, et déclaré que les tirs de roquette du Hamas sur les villes israéliennes durant la guerre de 2014 à Gaza n’étaient pas terroristes « du tout », même s’ils ont également touché des Russes.

La Russie et le Hezbollah luttent aux côtés du président syrien Bachar al-Assad dans la guerre civile qui ravage le pays depuis six ans. Le Hamas bénéficie du soutien de l’Iran, allié essentiel de la Russie dans les combats syriens.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...