L’antisémitisme sévit à l’université de l’Illinois, selon une plainte
Rechercher

L’antisémitisme sévit à l’université de l’Illinois, selon une plainte

Selon une plainte enregistrée au Bureau des droits civils du ministère de l'Éducation, des croix gammées et une rhétorique hostile ont été observées sur le campus américain

L'entrée de l'Université de l'Illinois à Urbana-Champaign, États-Unis. (Crédit : Beyond My Ken/Wikimedia Commons via JTA)
L'entrée de l'Université de l'Illinois à Urbana-Champaign, États-Unis. (Crédit : Beyond My Ken/Wikimedia Commons via JTA)

JTA – Une plainte déposée auprès du Bureau des droits civils du département de l’Éducation allègue que les étudiants juifs de l’université de l’Illinois à Urbana-Champaign « ont été la cible d’une campagne incessante de harcèlement antisémite ».

Une déclaration du vendredi annonçant la plainte indique que les étudiants juifs et pro-Israël ont, au cours des cinq dernières années, « subi une augmentation alarmante de l’antisémitisme et de l’antisionisme », et que l’université n’a pas pris les mesures adéquates.

La plainte a été préparée par le Centre Louis D. Brandeis Center for Human Rights Under La, et du cabinet d’avocats Arnold & Porter Kaye Scholer LLP, au nom des étudiants juifs de l’université. Elle a été faite en consultation avec le Jewish United Fund et Hillel International.

Un résumé de la plainte, initialement déposée en mars, énumère un certain nombre d’incidents : croix gammées sur le campus et bâtiments juifs et objets rituels vandalisés. Une rhétorique anti-Israël virulente a également été observée, et selon les plaignants, elle a rendu le campus inhospitalier pour les étudiants juifs et pro-Israël.

« Nous avons donné à l’UIUC sept mois depuis le dépôt de la plainte pour remédier au harcèlement en cours. Face aux tactiques de blocage continu et à la quasi-absence d’action de la part de l’université, nous avons décidé de faire connaître nos efforts », a expliqué la présidente du Brandeis Center, Alyza Lewin, dans la déclaration.

La porte-parole de l’université, Robin Kaler, a déclaré au Chicago Sun-Times que l’organisme accrédité par l’université avait constaté en mars que les allégations « n’indiquent pas un non-respect substantiel du règlement de l’université et qu’aucune enquête supplémentaire ne serait réalisée ».

L’année dernière, le président américain Donald Trump a signé un décret qui a rendu la loi sur les droits civils de 1964 applicable aux étudiants juifs des universités. Ce décret signifie que les étudiants peuvent désormais déposer des plaintes, comme celle de l’université de l’Illinois, pour discrimination sur le campus.

Le décret a été controversé, car il a été considéré comme ouvrant la possibilité pour le département de l’Éducation de refuser le financement d’écoles considérées comme favorisant un environnement anti-Israël, ce qui, selon les critiques, était contraire à la liberté d’expression.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...