Israël en guerre - Jour 200

Rechercher

L’AP tire des gaz lacrymogènes lors des obsèques d’un terroriste du Hamas à Naplouse

Ces heurts ont eu lieu lors des obsèques du terroriste responsable de la mort des deux frères Yaniv à Huwara, lorsque la foule a scandé des slogans défavorables à l'AP

Les forces de sécurité palestiniennes tirant des gaz lacrymogènes lors de la procession funéraire d'Abdel Fattah Hussein Kharousha, qu'Israël accuse d'être à l'origine d'un attentat terroriste meurtrier, dans la ville de Naplouse, en Cisjordanie, le 8 mars 2023. (Crédit : Twitter ; utilisée conformément à l'article 27a de la loi sur le droit d'auteur)
Les forces de sécurité palestiniennes tirant des gaz lacrymogènes lors de la procession funéraire d'Abdel Fattah Hussein Kharousha, qu'Israël accuse d'être à l'origine d'un attentat terroriste meurtrier, dans la ville de Naplouse, en Cisjordanie, le 8 mars 2023. (Crédit : Twitter ; utilisée conformément à l'article 27a de la loi sur le droit d'auteur)

NAPLOUSE, Cisjordanie – Ce mercredi, les forces de l’ordre palestiniennes en Cisjordanie ont tiré des gaz lacrymogènes alors que les personnes réunies pour assister aux obsèques d’un terroriste membre du groupe terroriste palestinien du Hamas tué par l’armée israélienne scandaient des slogans contre l’Autorité palestinienne (AP).

Des centaines de personnes ont défilé dans les rues de Naplouse, dans le nord de la Cisjordanie, pour les funérailles d’Abdel Fattah Hussein Kharousha, 49 ans, tué la veille avec cinq autres Palestiniens lors d’intenses combats contre les soldats israéliens à Jénine.

L’agence de sécurité intérieure du Shin Bet a déclaré que Kharousha, membre du Hamas et originaire du camp de réfugiés d’Askar, près de Naplouse, était le terroriste qui avait ouvert le feu sur une voiture israélienne circulant dans la ville de Huwara le 26 février, tuant les deux frères israéliens Hallel et Yagel Yaniv.

La branche armée du Hamas, les Brigades Ezzedine al-Qassam, l’a qualifié de « martyr héroïque ».

Alors que les Palestiniens portaient le corps de Kharousha à travers Naplouse, certains se sont mis à scander des slogans défavorables aux forces de l’ordre palestiniennes et à d’autres responsables, les traitant « de prostituées » et « d’espions » d’Israël.

Selon un correspondant de l’AFP, les policiers palestiniens ont alors tiré des gaz lacrymogènes et des grenades assourdissantes, et le corps du défunt a fini par être transporté en ambulance.

Mais la foule l’a ressorti un peu plus tard et l’a conduit ensuite sans entrave jusqu’à son lieu d’inhumation, aux cris de « Hamas ! Hamas ! » ou encore « Nous sommes tes hommes, Mohammed Deïf », en référence au chef des Brigades Ezzedine al-Qassam, la branche armée du Hamas.

Cité par l’agence officielle palestinienne Wafa, le général Talal Dweikat, porte-parole des services de sécurité palestiniens, a déclaré que les policiers étaient intervenus à la suite d’une dispute déclenchée après qu' »un groupe sans lien avec la famille du mort a kidnappé le corps ».

« Une altercation s’est produite alors qu’ils scandaient des slogans défavorables à l’autorité nationale [palestinienne] et aux forces de l’ordre, au lieu de s’en prendre à l’occupant [israélien] qui est pourtant responsable de tant de crimes commis contre notre peuple », a ajouté Dweikat.

Des tireurs palestiniens défilant lors des obsèques d’Abdel Fattah Hussein Kharousha, terroriste du Hamas accusé d’avoir tué deux frères israéliens dans la ville de Huwara, au camp d’Askar pour réfugiés palestiniens, à l’est de Naplouse, en Cisjordanie, le 8 mars 2023. (Crédit : Zain Jaafar/AFP)

Pendant ce temps, à Jénine, des foules ont défilé dans les rues lors des funérailles des cinq autres Palestiniens tués mardi, tous des hommes d’une vingtaine d’années affiliés à des groupes armés qui ont apparemment pris part aux échanges de tirs de mardi.

Des hommes armés masqués étaient visibles dans les rangs de ce cortège funèbre, fort de milliers de personnes.

Le raid mené à Jénine, qui est largement considéré comme un bastion du terrorisme, fait partie d’une opération antiterroriste israélienne qui dure depuis un an.

En janvier, dix Palestiniens ont été tués, pour la plupart des hommes armés, mais aussi une femme âgée, et plusieurs ont été blessés lors d’affrontements violents entre les troupes israéliennes et des hommes armés dans la ville. Tsahal a déclaré que les troupes étaient entrées dans le camp de réfugiés de Jénine pour déjouer les plans d’attaque imminents d’une branche locale du groupe terroriste du Jihad islamique palestinien.

Les troupes ont également effectué un raid sur Naplouse mardi, arrêtant les deux fils du terroriste responsable de la fusillade de Huwara, Khaled et Muhammed Kharousha, a déclaré Tsahal. Selon le Shin Bet, les deux hommes étaient soupçonnés d’avoir planifié et et participé à l’attentat du 26 février à Huwara.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.