L’Arabie saoudite devrait opérer des siamoises nées à Gaza
Rechercher

L’Arabie saoudite devrait opérer des siamoises nées à Gaza

"Au moins l’un des bébés" est susceptible de survivre à l’opération de séparation, selon un médecin

Des jumelles siamoises palestiniennes dans une couveuse le 22 octobre 2017 à l'hôpital al-Shifa de la ville de Gaza (Crédit : MAHMUD HAMS / AFP)
Des jumelles siamoises palestiniennes dans une couveuse le 22 octobre 2017 à l'hôpital al-Shifa de la ville de Gaza (Crédit : MAHMUD HAMS / AFP)

L’Arabie saoudite a annoncé jeudi qu’elle s’occuperait des siamoises nées dans la bande de Gaza, après qu’un responsable de l’hôpital palestinien a affirmé que les nourrissons étaient en danger de mort si elles ne recevaient pas les soins nécessaires en dehors de l’enclave côtière.

Un médecin de Gaza, qui connaît bien leur cas, a déclaré qu’il y avait une chance qu’ « au moins l’une » des jumelles pourrait être sauvée après une intervention chirurgicale.

La décision de mener l’opération de séparation à Ryad a été prise par le prince héritier saoudien Mohammed bin Salman et visait à montrer l’engagement du royaume à « se tenir aux côtés du peuple palestinien », a expliqué le superviseur général du Centre d’aide humanitaire et de secours du roi Salman Abdullah bin Abdulaziz Al-Rabiah, dont les propos ont été repris par l’agence de presse officielle saoudienne.

Al-Rabiah a déclaré que les médecins en Arabie saoudite évalueraient s’il serait possible de séparer les bébés, qui sont jointes à l’abdomen et au niveau du bassin et qui partagent quelques organes internes.

Des jumelles siamoises palestiniennes dans une couveuse le 22 octobre 2017 à l'hôpital al-Shifa de la ville de Gaza (Crédit : MAHMUD HAMS / AFP)
Des jumelles siamoises palestiniennes dans une couveuse le 22 octobre 2017 à l’hôpital al-Shifa de la ville de Gaza (Crédit : MAHMUD HAMS / AFP)

Le directeur du service de néonatalogie de l’hôpital Shifa, Alam Abu Hamda, a déclaré jeudi au Times of Israel que des dispositions seraient prises au cours des prochains jours pour amener les deux fillettes, Hanin et Farah, dans le Royaume du golfe.

Hamda a estimé qu’il était probable que l’une des filles survive.

« Leur cas sera réévalué en Arabie saoudite. Nous pouvons au moins sauver un bébé », a-t-il affirmé. « Il y a un bébé qui est anormal et l’autre qui va bien. »

C’est le troisième cas de jumeaux siamois nés à Gaza ces dernières années.

L’année dernière, des jumeaux siamois sont nés partageant tout leur corps et leurs organes, sauf la tête, le cœur et les poumons. Ils n’ont pas survécu.

Des jumelles siamoises palestiniennes dans une couveuse le 22 octobre 2017 à l'hôpital al-Shifa de la ville de Gaza (Crédit : MAHMUD HAMS / AFP)
Des jumelles siamoises palestiniennes dans une couveuse le 22 octobre 2017 à l’hôpital al-Shifa de la ville de Gaza (Crédit : MAHMUD HAMS / AFP)

En 2010, des jumeaux siamois de Gaza ont été transférés en Arabie saoudite pour y être opérés, mais les médecins de Ryad ont déclaré qu’ils étaient trop faibles pour une opération, et ils sont morts.

L’Arabie saoudite a un programme national pour traiter les cas de jumeaux siamois nés dans les familles pauvres du monde entier qui n’ont pas les moyens de payer l’opération de séparation.

Le programme a traité plus de 41 cas depuis 1990, provenant de plus de 20 pays, selon le site d’information basé en Arabie Arab News.

Alexander Fulbright et l’AFP ont contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...