L’Arabie Saoudite relance la fatwa sur Pokemon Go qui ‘fait la promotion du sionisme’
Rechercher
Pokemon Non!

L’Arabie Saoudite relance la fatwa sur Pokemon Go qui ‘fait la promotion du sionisme’

Le jeu devenu extrêmement populaire a conduit les religieux saoudiens à renouveler leur interdiction initiale datant de 2001 ; ils prétendent qu’il encourage également les jeux de pari

Des Saoudiens en train de jouer avec leur application Pokemon Go sur leurs téléphones portables, à Riyad, capitale de l'Arabie Saoudite, le 17 juillet 2016 (Crédit : AFP PHOTO / STRINGER)
Des Saoudiens en train de jouer avec leur application Pokemon Go sur leurs téléphones portables, à Riyad, capitale de l'Arabie Saoudite, le 17 juillet 2016 (Crédit : AFP PHOTO / STRINGER)

Pokemon Go a peut être entraîné le monde entier dans sa tempête, mais n’essayez pas pour autant de faire la chasse aux Pikachu, Roucool ou Rattata en Arabie Saoudite, car les ecclésiastiques ont renouvelé une interdiction du jeu datant de 15 ans.

Le Secrétariat général du Conseil des grands érudits religieux a réaffirmé l’interdiction du jeu de 2001, selon Reuters, après la publication d’une nouvelle version du jeu, très populaire, incluant de la réalité augmentée, et dans laquelle les joueurs utilisent leurs smartphones pour chasser des Pokemon virtuels.

Alors que la fatwa numéro 21758 ne fait aucune mention de la dernière réapparition du jeu, elle liste de nombreux aspects de Pokemon qui seraient des péchés.

Tout d’abord, le jeu est considéré comme une forme de jeu de pari, ce qui est interdit. Deuxièmement, il encourage la croyance dans la théorie de l’évolution de Darwin, et troisièmement, affirme la fatwa, les symboles utilisés dans le jeu font la promotion de la religion shinto du Japon, du christianisme, de la franc-maçonnerie et du « sionisme mondial ».

« Les symboles et logos des religions et des organisations perfides sont utilisés [y compris] l’étoile à six branches : vous trouvez rarement une carte qui ne contient pas une telle étoile. Il est associé au judaïsme, le logo et le symbole de l’Etat d’Israël, et le premier symbole des organisations de maçonnerie dans le monde », explique la décision.

D’autres pays ne sont également pas en faveur de Pokemon Go.

En Egypte, Hamdi Bakheet, membre du comité de la défense et de la sécurité nationale a déclaré au Parlement que le jeu a été utilisé pour l’espionnage par les ennemis du pays, a rapporté Al-Jazeera.

« Pokemon Go est le dernier outil en date utilisé par les agences d’espionnage dans la guerre du renseignement, une application méprisable et rusée qui tente d’infiltrer nos communautés de la manière la plus innocente sous prétexte de divertissement. Mais ce qu’ils veulent vraiment c’est espionner les gens et l’Etat », a-t-il dit.

Aux Émirats arabes unis, une fatwa a également été publiée en 2001 affirmant que Pokemon favorise les jeux de pari, selon la BBC. Cependant, il semble que les règles ne sont pas aussi strictement appliquées aujourd’hui, car les utilisateurs tweetent leurs terrains de chasse préférés.

Il n’y a aucune interdiction de ce genre en Israël, où des Pokemon ont été repérés partout, du mur Occidental à la résidence du président.

שמישהו יקרא לאבטחת אישים.

Posted by ‎Reuven Ruvi Rivlin – ראובן רובי ריבלין‎ on Wednesday, 13 July 2016

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...