L’armée tente d’attirer un plus grand nombre de Bédouins dans ses rangs
Rechercher

L’armée tente d’attirer un plus grand nombre de Bédouins dans ses rangs

Le ministère de la Défense compte proposer des formations professionnelles et universitaires pré-armée à la communauté pour l'encourager à servir

Des soldats bédouins de Tsahal dans une tente montée dans un champ à proximité de la frontière de Gaza dans le sud d'Israël, le 6 juillet 2014. (Crédit : (Hadas Parush/Flash90)
Des soldats bédouins de Tsahal dans une tente montée dans un champ à proximité de la frontière de Gaza dans le sud d'Israël, le 6 juillet 2014. (Crédit : (Hadas Parush/Flash90)

Une campagne conjointe de l’armée et du ministère de la Défense tente d’accroître le nombre de soldats bédouins servant dans les rangs de l’armée israélienne en leur proposant des formations universitaires et professionnelles pré-service.

Cette nouvelle initiative est présentée à la communauté bédouine comme un bon moyen de s’intégrer dans la société israélienne et d’entamer une carrière militaire, a rapporté le quotidien Yedioth Ahronoth mardi.

Les membres de la communauté bédouine servent dans l’armée israélienne depuis des décennies, mais le chef d’Etat-major souhaite voir leur nombre augmenter significativement, explique Pini Ganon, chef de la division bédouine au sein du ministère de la Défense.

« Chaque année, 450-500 Bédouins rejoignent l’armée », indique Pini Ganon. « Le chef d’Etat-major a l’intention de multiplier leur nombre. »

« Le service militaire ouvre des portes dans l’armée comme dans la vie civile », ajoute Pini Ganon.

Depuis le début de la campagne, 500 Bédouins environ ont fait part de leur intérêt pour l’armée, d’après le Yedioth Ahronoth, qui ne précise pas quand celle-ci a été lancée.

Traditionnellement, la plupart d’entre eux servent dans les unités d’élite de localisation, mais l’armée souhaite désormais élargir les options à leur disposition.

Quatre nouvelles filières leur sont désormais proposées. Ils peuvent servir dans des unités d’infanterie, ou bénéficier d’une formation professionnelle pour devenir chauffeur, technicien, secouriste et autres postes de ce type.

Ils auront également la possibilité de suivre une formation universitaire en médecine, droit, ingénierie et autres ou d’emprunter une filière technologique pour l’électronique et l’électricité.

Une fois ces études finies, les participants intégreront l’armée, où ils seront affectés selon les compétences acquises.

Dans le cadre de cette campagne, un internat pré-militaire a également été ouvert en Galilée, dans le nord du pays. Il accueille actuellement 25 étudiants qui répondaient aux critères d’accès au programme, indique le Yedioth.

Pendant 10 mois, l’académie dispense des cours d’hébreu, de sport, d’histoire d’Israël et de formations en management. Au terme de cette formation, les étudiants entameront leur service militaire.

Un autre programme d’une durée de 10 mois, qui en est à sa deuxième édition, prépare les participants aux études supérieures : cours de langue, de mathématiques et de lecture critique. Trente étudiants ont achevé la première édition du programme, qui les a préparés aux tests psychométriques leur permettant de prétendre à des études post-lycée.

L’armée œuvre également à l’extension d’un programme qui permet aux soldats de combiner service militaire et service civil dans les localités bédouines.

« Nous avons récemment étendu le programme à la région du conseil de Misgav », indique Pini Ganon, ajoutant que cette mesure s’était avérée probante. « Les soldats et la population communiquent, ce qui est utile à l’étude de l’hébreu, quelque chose qui manque cruellement dans le secteur arabe. »

Israël abrite environ 250 000 Bédouins, d’après les chiffres du gouvernement. Les Bédouins, à l’image de tous les citoyens arabes du pays, sont exemptés du service militaire obligatoire.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...